Nombre total de visites : 3702442
Aujourd'hui : 528
En ligne actuellement : 3

Mort d'Aretha Franklin: La voix de légende qui a marqué l'histoire américaine

2018-08-16 18:47:50 - La chanteuse américaine Aretha Franklin est morte le jeudi 16 août, à l’âge de 76 ans. Elle a vendu 75 millions de disques et demeure l’artiste féminine qui a vendu le plus de vinyles de tous les temps. En janvier 2009, elle participe à la cérémonie d’investiture de Barack Obama. En 2015, elle lui fera verser une larme, en interprétant A Natural Woman. Depuis Respect en 1967, un hymne universel pour l’égalité, au titre A Rose Is Still a Rose, en 1998 (écrit et produit par Lauryn Hill), retour sur sa carrière en sept chansons.

  « Respect », « Think », « I say a little prayer », « A natural woman »… Sept morceaux de légende de la « Lady Soul »

Elle était et restera à jamais la reine de la soul. Aretha Franklin est décédée ce jeudi à Detroit (Michigan) à l’âge de 76 ans. Lundi, les médias révélaient que la chanteuse américaine était dans un état grave. Elle souffrait d’un cancer qui lui avait été diagnostiqué en 2010.

Ses premières années de carrière ont rimé avec galère. Celle que son père, un pasteur baptiste a encouragée à chanter dès le plus jeune âge, a signé à 14 ans, en 1956, son premier contrat avec une maison de disques. Mais elle peine alors à trouver son public. C’est en 1967, avec l’album I Never Love a Man (The Way I Love You) sorti chez un autre label qu’elle a accédé à la célébrité. Le single du même nom fut son premier vrai succès, rapidement suivi par sa reprise du Respect d’Otis Redding. Une interprétation d’anthologie, classée cinquième au palmarès des plus grandes chansons de tous les temps établi par le magazine Rolling Stones.

Plus de 75 millions de disques vendus

Dire qu’Aretha Franklin a marqué l’histoire de la musique est un euphémisme. Au cours de sa carrière, elle a écoulé plus de 75 millions de disques, remporté dix-huit Grammy Awards, dont onze de la meilleure prestation vocale féminine de R & B – un record –, et dispose d’un chapelet de tubes à son actif. Think, (You Make Me Feel Like) A Natural Woman, Day Dreaming ou encore Jump to It sont autant de chansons cultes. Légitimement, elle est devenue, en 1987, la première femme à intégrer le Rock’n’roll Hall of Fame et a reçu en 2005, des mains du président George W. Bush, la médaille de la Liberté, soit l’honneur le plus important qui puisse être accordé à un civil américain. 

Respect, Chain of Fools et Think sont des hymnes qui ont accompagné la lutte pour les droits civiques, et Aretha Franklin a d'ailleurs chanté aux funérailles de Martin Luther King à Atlanta. L’artiste soul aura au cours de sa vie eu plusieurs occasions d’avoir rendez-vous avec l’histoire. Si sa voix a résonné lors de la cérémonie d’investiture de Bill Clinton en 1993, c’est surtout sa prestation lors de l’investiture de Barack Obama à la Maison Blanche en 2009 qui a marqué les mémoires. En 2006, c’est lors de la finale du Super Bowl qu’elle entonne l’hymne américain en version gospel.

Aretha Franklin a aussi été perçue par beaucoup comme une voix importante du féminisme, notamment pour son interprétation de Respect. « Je pense que c’est plutôt le rôle de Gloria Steinem [une féministe américaine]. Je ne pense pas avoir été un catalyseur pour le mouvement féministe. Désolé. Mais si je l’étais ? Alors tant mieux », répondait-elle à ce sujet en 2014 à Rolling Stones.

L’an passé, Aretha Franklin annonçait son intention de prendre sa retraite après un ultime album. Elle avait donné son dernier concert en août 2017 à Philadelphie. « Un spectacle miraculeux étant donné qu’Aretha combattait déjà l’épuisement et la déshydratation », a révélé le journaliste Roger Friedman, l’un de ses amis, sur le site Showbiz 411. Jusqu’au bout, elle aura inspiré le respect. 

Afrique Monde avec agences


 

: Afrique Monde