Nombre total de visites : 3702420
Aujourd'hui : 506
En ligne actuellement : 5

Côte d'Ivoire : le divorce est consommé entre Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié

2018-08-12 20:55:52 - Il l'avait presque fait. Mais le parti unifié d'Alassane Ouattara, prévu pour l'élection de 2020, se fera sans le PDCI d'Henri Konan Bédié.L'unification tant voulue par Alassane Ouattara a du plomb dans l'aile. Henri Konan Bédié a en effet fait savoir via un communiqué que son parti – le PDCI – se retirait du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), le parti unifié du président.

L'ex-chef d'État a pris sa décision à l'issue d'un entretien avec Alassane Ouattara, mercredi 8 août. Conséquence de cette décision, Henri Konan Bédié présentera des candidats aux élections municipales et régionales prévues en octobre, sous l'étiquette du PDCI-RDA.
 
Si le divorce entre les deux hommes est aujourd'hui officiel, les agissements récents d'Henri Konan Bédié laissaient tout de même présager d'une opposition notable. Dernière preuve en date, son absence remarquée le 16 juillet dernier, lors de l'officialisation du mouvement du RHDP en parti politique. « Nous attendons le président Bédié pour qu'il ratifie les textes du RHDP. Bédié ne peut pas et ne va pas renier sa signature. Adopter les textes du parti unifié après l'élection présidentielle de 2020 n'est pas acceptable. Dans ce mariage, pas de divorce. Nous devons rester ensemble », avait alors fermement rappelé le président ivoirien.
 
Les raisons d'une discorde
 
La cause première de cette opposition entre les deux hommes ? L'exigence d'Henri Konan Bédié pour la candidature à la prochaine élection présidentielle d'une personnalité issue du PDCI. Ce que le RDR a refusé. « Sur ce sujet, la base du PDCI est très remontée contre le président, explique Leslie Varenne, cofondatrice et directrice de l'Institut de veille et d'études internationales et stratégiques (Iveris). Le noyau dur du parti se sent lésé de ne pas avoir pu présenter de candidat issu de ses rangs en 2015. Et Ouattara leur a clairement fait comprendre que ça ne serait pas le cas en 2020. »
 
Au-delà de la querelle politique, c'est le contexte social morose dans lequel s'est enlisé le pays qui a poussé Henri Konan Bédié à se détacher d'Alassane Ouattara. « Les Ivoiriens sont très déçus par la politique menée depuis 2011. Le contraste qui existe entre une croissance à deux chiffres érigée en modèle africain et la réalité qu'ils vivent au quotidien engendre des tensions dans tout le pays », assure Leslie Varenne, rappelant que la Côte d'Ivoire est « le troisième pays en nombres de migrants » qui fuient vers l'Europe. « Les Ivoiriens ne voient pas la concrétisation des projets de grands travaux voulus par Alassane Ouattara, par exemple. Et cette situation, cette désillusion, Bédié l'a bien intégrée. Il compte bien profiter du Tout sauf Ouattara qui commence à se profiler pour 2020. »
 
afrique.lepoint.fr

: Afrique Monde