Nombre total de visites : 3679120
Aujourd'hui : 510
En ligne actuellement : 5

Cameroun : LETTRE À SAMUEL ETO’O MASCOTTE DU RÉGIME APRÈS AVOIR ÉTÉ CHASSÉ DES LIONS PAR LE RÉGIME

2018-08-04 14:44:12 - Bienvenue dans le volcan du Nord Ouest et le Sud Ouest! Comme ça tout de go, à la veille du grand oral du Pr. Alain Patrice Nganang devant le Congrès Américain sur les violations des droits humains, le gouvernement camerounais a décidé de faire vous déléguer comme “ambassadeur de la paix” dans les régions anglophones pour l’aider à faire reprendre les cours suspendus depuis 2 ans. C’est une mission suicide qui vous a été confiée et j’aimerais juste vous faire une mise au point de la situation afin de vous rafraîchir votre mémoire sur la situation humanitaire catastrophique qui y règne.

Les réfugiés anglophones meurent de famine parce que leurs villages ont été rasés par l’armée camerounaise. De nombreuses exactions et violations des droits humains ont été commises par les forces armées camerounaises ainsi que par les rebelles ambazoniens. C’est donc une mission à haut risque que vous venez de recevoir.
 
En tant que votre compatriote et très grand fan du football, j’aimerais saisir cette occasion pour attirer votre attention sur les enjeux politiques de cette crise qui a dépassé le gouvernement. En tant qu’ambassadeur  de la paix dans ces régions, il devient donc urgent de vous méfier des risques de manipulation de l’art et d’autres de nature à détruire le capital de sympathie que vous avez obtenu de haute lutte à travers votre talent et vos œuvres humanitaires en faveur du Cameroun. Pour votre image de quelqu’un qui aime son pays, évitez simplement de vous faire utiliser comme la “mascotte  du  RDPC” dans une crise qui a été très mal négociée, qui constitue de nos jours une bombe à fragmentation entre les mains des faucons du régime.
 
Comme vous le savez, et je sais que votre équipe de communication le sait aussi, la politique comme le football, ont leurs codes de conduite. Et c’est le moment d’éviter les amalgames qui peuvent bien avoir des conséquences très fâcheuses pour vous et vos fans. Votre rôle est nettement plus précieux dans les négociations qui peuvent aboutir au maintien de la CAN 2019 au Cameroun. Mais la crise anglophone est tellement toxique que je vous conseille de vous y aventurer avec beaucoup de précautions.
 
Permettez-moi de rappeler ici d’entrée de jeu qu’Eto’o Fils reste et demeure l’un des meilleurs footballeurs Camerounais de tous les temps. C’est également l’un des plus généreux de tous les Camerounais. L’ironie dans cette posture est que ceux qui vous invitent aujourd’hui en sapeur pompier sont les mêmes qui ont comploté contre vous hier à la Fecafoot pour vous expulser de l’équipe comme un scélérat. Or vous méritiez de par tout de que vous avez accompli pour notre pays, une sortie honorable. Maintenant, ce sont les mêmes pyromanes qui réclament de vos services pour réussir à maintenir la CAN 2019. Sont- ils si amnésiques pour se rappeler qu’ils vous traitaient hier de “fauteur de trouble” au sein de l’équipe nationale?
 
Faites très attention de ne pas tomber dans le piège de certaines connivences incestueuses avec le régime Biya. Lisez attentivement ce qui se passe dans la crise anglophone pour ne pas déclencher le courroux de nos frères et sœurs anglophones. Ils sont martyrisés depuis 2 ans déjà, l’unique lion indomptable qui a fait un clin d’œil aux anglophones c’est votre petit “Ondoua” qui a lancé à Libreville “I LOVE YOU BAMENDA”.
 
Les Camerounais sont très intelligents. Si le gouvernement tient à vous rendre utile dans cette crise humanitaire dans les zones anglophones, il doit vous accorder l’autonomie de votre initiative sans vous associer des membres du gouvernement totalement rejetés dans les régions anglophones. Le gouvernement est pris dans son propre piège et s’efforce de vous sacrifier cyniquement dans cette crise dangereuse qui menace la stabilité du pays. Les vrais enjeux de la crise anglophone sont connus et le régime essaie de détourner l’attention des Camerounais sur cela.
 
Depuis 2 ans que la majorité de Camerounais revendiquent “le dialogue inclusif”, le régime n’a pas songé à vous envoyer éteindre ce feu. Vous êtes ainsi resté muet comme une carpe durant toute cette période et notre pays est au bord de la guerre civile. C’est paradoxalement une bande des FOOD PROFESSOR proches de la galaxie RDPC qui furent déployés pour nous expliquer comment:
 
(1) on ne négocie pas avec les terroristes, et la forme de l’État est non négociable, d’où ZÉRO FÉDÉRALISME
 
(2) la force est à la loi et le BIR va neutraliser tous les TERRORISTES ANGLOPHONES en deux semaines
 
(3) quiconque s’hasarde à débattre publiquement du FÉDÉRALISME était un terroriste et complotait contre l’État
 
(4) comment l’école allait absolument reprendre pour faire échec à l’opération “ghost Town” (ville more) lancée dans les régions anglophones
 
(5) le Cameroun était un et indivisible et que tout bon patriote devait s’aligner derrière les braves soldats du BIR et son président pour nous ramener la paix!
 
(6) Les leaders ambazoniens comme Ayuk Tabe étaient dans la sauce parce qu’enfin extradés vers le Cameroun pour être sévèrement punis.
 
Deux ans après cette campagne ridicule, c’est un mouvement séparatiste armé que nous avons aujourd’hui et toute la communauté internationale est très remontée contre le gouvernement. C’est dans ce contexte que l’État essaie de vous instrumentaliser pour distraire les Camerounais des vraies solutions attendues dans cette crise.
 
La commission Musongue a livré les conclusions des exigences des anglophones qui se sentent marginalisés dans leur propre pays. On attend du gouvernement qui a lancé cette guerre de prendre ses responsabilités et de trouver des solutions crédibles qui ramènent la paix.
 
Les actions humanitaires constituent une mesure d’allègements des souffrances et non une solution définitive. C’est donc important de ne pas vous laisser manipuler par le régime. Vous risquez par conséquent devenir une victime collatérale de la crise anglophone de par votre geste de générosité. Car, si les anglophones à tort ou avec raison, vous accusent d’être un collaborateur du régime dans leur persécution, c’est votre image et vos intérêts qui seront affectés.
 
Dans la crise palestinienne, votre ex coéquipier Léo Messi n’a pu prendre part au match amical prévu entre Israël et l’Argentine, ceci pour ne pas être considéré comme un complice de l’État d’Israël dans sa campagne contre les Palestiniens. Si vous êtes “ambassadeur de la paix”, il vous faudra prendre des précautions de neutralité. Des organismes humanitaires neutres ça existe. Inspirez vous de ces organisations en situation d’assistance humanitaire pour ne pas paraître aux yeux des Camerounais qui vous aiment comme un complice du régime dans sa guerre contre une partie de nos compatriotes anglophones.
 
Laziz Nchare.

: Afrique Monde