Nombre total de visites : 3675076
Aujourd'hui : 774
En ligne actuellement : 5

France : Manu la récup !

2018-07-19 00:31:34 - L'inénarrable Christophe Barbier de ses Huiles a encore sévi – selon lui, l'immense monarque n'a pas, en politique avisé, tente de faire de la récupération politicienne avec le Mondial et la victoire des bleus.

Qu’on aille vite acheter une paire chez Afflelou pour cette grande myope. Macron, on l'a contrôle positif, à coté Chirac en 1998 était discret.
 
Sa Majesté Empereur des Mouches n'a daigné rejoindre ses amis bleus qu’à compter de la demi-finale, avant, pas le temps à perdre pour des moins-que-rien. Une fois recouverts de la gloire d'une possible victoire, l'équipe Deschamps s'est vue mystérieusement attiser plus que de l'intérêt, que dis-je, de la ferveur, de la part de leur récupérateur. On vit donc son altesse à peine sortie de son Falcon exulter, sauter en l'air, faire des trémolos avec les bras, le tout avec toujours un photographe maison sous le coude et l'alimentation instantanée des comptes Facebook et Twiter. Emballé c'est pesé !
 
Pour la finale la totale ! Apres les gros mamours avec la jolie femme, ex mannequin, du président croate – et les petits poutoux sur la bouche, Brigitte tirait la tronche -, visite caméra sur l'épaule dans les vestiaires, coucou mes enfants c'est Manu ça va, et que j'ai sous le coude un adjudant-chef du Mali, et que je fais un DAB avec Benjamin Mendy torse nu … La vidéo – magique ! – est devenue virale.
 
Du coup, ce sont presque les bleus qui remercient Manu d'avoir gagné pour eux, le gars se fait une pub monstre sur leur dos, mime à la perfection le fou de foufoute et se refait une santé sondagiere. Le champion c'est lui, c'est Manu, l'as de la com à deux balles – dans le sens où elle ne coute pas grand chose, sauf en kérosène.
 
Il y a avait eu, dans l'attitude emplie de joie et d'allégresse du Président Chirac recevant l'equipe victorieuse le 14 juillet 1998 à l'Elysée pour sa Garden party, une sincérité bon enfant qui avait, qu’on ait été pour ou contre Chirac, touché en profondeur le peuple français, se reconnaissant bien en ces instants-là en son président. Un plaisir simple, de la gratitude et de la bonne humeur. Rien de tout cela avec ce freluquet qui fait office de successeur, et qui nous pond un numéro de cirque indigne d'un bac moins 7 en communication politique, aidé par une perche à selfie. Manu veut ses points au baromètre et en fait dix caisses, ça pue l'insincérité, c'est mal joué, très mal joué, et totalement indigne de sa fonction.
 
J'imagine Poutine observer de loin les singeries grotesques de ce tout petit dirigeant qui il y a un an lui faisait la leçon à Versailles à deux mois de sa prise de fonction. Les retrouvailles au stade à la demi finale furent – c'est peu dire – glaciales, Vladimir avait la chaleur d'une banquise accueillant un esquimau. Il s'est dégelé le lendemain avec Trump. Un matamore de la com, lui aussi, mais o combien meilleur du fait de son expérience non négligeable d'animateur d'émissions de téléréalité …
 
par christophecroshouplon

: Afrique Monde