::Afrique-Monde::
Nombre total de visites : 3635873
Aujourd'hui : 59
En ligne actuellement : 1

L'Afrique, véritable vainqueur de la Coupe du Monde 2018 selon le président Vénézuélien Nicolas Maduro

2018-07-18 00:30:05 - Particulièrement pointé du doigt par les pays occidentaux pour les violations réelles ou supposées des doits de l'homme dans le cadre de la longue et meurtrière confrontation qu'il a eue ces dernières années avec son opposition politique ouvertement soutenue par les Etats-Unis et  la France, le chef de l'Etat vénézuélien Nicolas Maduro, a saisi lundi, en marge d'une cérémonie officielle, l'occasion de la victoire de la France à la dernière Coupe du Monde de football Russie 2018 pour faire un pied de nez en règle à l'impérialisme occidental en général  et au déni des valeurs des peuples dits marginaux si coutumier chez les nations dites puissantes.

Revendiquant cette affinité presque naturelle qui existe entre les peuples opprimés du monde depuis le temps de la guerre froide, Nicolas Maduro a réagi à la victoire des "Bleus" en souhaitant « que  la France et l'Europe réalisent que nous, ceux du sud, les africains, les latino-américains, nous avons aussi de la valeur et du pouvoir ».
 
Solidaire donc d'un continent  africain dont les fils naturalisés français ont largement œuvré à ce deuxième triomphe hexagonal à la compétition mondiale la plus courue,  le président Maduro a souligné que « L'Afrique a tellement été méprisée », mais que « dans ce Mondial, la France gagne grâce aux joueur africains ou fils d'africains », car « L'équipe de France ressemblait à l'équipe d'Afrique, en vrai, c'est l'Afrique qui a gagné, les immigrants africains qui sont arrivés en France (...) ». Une perception qui n'est pas loin de la réalité, quand on sait que 14 des 23 joueurs français sélectionnés pour  la Coupe du monde ont des origines africaines ou descendent  d'ancètres venus de ce continent.
 
 
"Halte au racisme en Europe contre les peuples africains", recommande Nicolas Maduro
 
Selon le successeur de l'emblématique Hugo Chavez, cette donne devrait amener la France et les autres pays occidentaux à changer profondément leur attitude vis-à-vis des ressortissants d'Afrique et d'Amérique Latine :  "Halte au racisme en Europe contre les peuples africains, halte à la discrimination contre les migrants. Je souhaite que la France et l'Europe réalisent que nous, ceux du sud, les africains, les latinoaméricains, nous avons aussi de la valeur et du pouvoir".
 
Sam Mayem
 

: Afrique Monde