Nombre total de visites : 3695966
Aujourd'hui : 705
En ligne actuellement : 4

Mauritanie : que vient faire Macron maintenant si Aziz s’en va ?

2018-06-19 20:27:22 - Etrange visite d’un président Français au président Mauritanien qui cultiva pendant deux mandats la haine du bilan français en Mauritanie. C’est sous Aziz que l’histoire coloniale a été révisée officiellement de la façon la plus scandaleuse.

Au lieu d’apprendre aux mauritaniens la vraie histoire de la pacification sans laquelle la Mauritanie n’existerait pas, au lieu d’honorer les féodaux ennemis de l’état en gestation en replaçant la résistance féodale dans son jus anti pouvoir centralisé, au lieu de montrer comment des marabouts visionnaires ont compris comment se servir d’une force étrangère relativement bienveillante pour installer la paix entre les tribus en marchant vers la création d’un état souverain, au lieu de montrer combien jamais les pacificateurs n’ont été ennemis de la religion et que sous leur règne tous les pacifiés, émirs et suite, venaient réclamer la justice, au lieu de montrer ensuite combien les nationalistes pères fondateurs de l’état indépendant ont essuyé de difficultés pour asseoir les bases d’un état viable notamment en nationalisant la Miferma et en créant une monnaie nationale indépendante du franc français…
 
...au lieu de montrer comment les pacificateurs et les pères fondateurs ont travaillé pour une Mauritanie plurielle, au lieu de souder les mauritaniens autour de l’idée d’un état fort débarrassé des ressorts calamiteux du tribalisme et du régionalisme, le régime de Mohamed Ould Abdel Aziz a fait tout le contraire avec pour seul bilan après 2 mandats : les mauritaniens plus divisés que jamais, incapables d’affronter l’histoire du pays sans maquillages éhontés et injurieux dont les moindres, cultivés par ce régime, furent d’insulter les pacificateurs et les pères fondateurs du pays, traités désormais de collabos non pas au sens technique d’un faisceau d’intérêts convergents pour construire un pays mais au sens nazi du terme.
 
Ainsi pendant 2 mandats rien n’a été épargné aux mauritaniens à propos de leur histoire révisée de travers. Au plus haut sommet de l’état, via le sinistre porte-parole du gouvernent toujours en exercice, rien n’a été épargné à l’ambassadeur de France en déformant ses propos et ses intentions dès qu’il se permettait de répondre diplomatiquement aux questions sournoises des journalistes arabophones.
  
A la télévision, à la radio, dans les meetings du parti au pouvoir, tout a été fait pour monter les mauritaniens ignorants contre la France et les grands personnages mauritaniens pacificateurs sachant que leurs tribus et leurs régions ne seraient pas épargnées par ces insultes à peine voilées. 
 
Pourquoi une telle politique de ce chef d’état contre les pacificateurs alors que la France lui a sauvé la vie ? Il faut savoir quelles tribus ont reçu en premier des fusils à tirs rapides pour faciliter la pénétration française et qui a tué deux des plus grands émirs résistants pour le compte des français pour comprendre que l’hôpital se moque de la charité historique en matière de résistance et de collaboration.
 
« L’origine de la haine est la haine des origines ».
 
Cela dit en privé, sauf ingratitude maladive, chacun sait que ni Aziz ni ses enfants, formés aux écoles françaises et vivant en France, ne peuvent être que francophiles. Reste que la politique officielle est tout le contraire. La vie privée seule peut justifier la visite d’un président français à Aziz mais elle aurait dû être aussi une visite privée…
 
Macron ne pouvait-il pas attendre l'improbable départ définitif d’Aziz dans quelques mois pour venir en Mauritanie en espérant un remplaçant plus honnête dans ses rapports avec la France ?
 
Est-ce le sommet africain qui oblige Macron à passer avant pour s’entendre avec le maître de cérémonie ? Est-ce la sécurité pour parler G5 sahel ? Macron n’a que faire du sommet africain qui est une grossesse nerveuse qui accouchera d’un gaz inodore, incolore, juste le bruit diplomatique pour marquer le coup.
 
Quant à la sécurité : que vient faire Macron en Mauritanie alors qu’Aziz n’a jamais manqué une occasion pour dire aux mauritaniens que la Mauritanie n’a rien à voir avec Barkhane et qu’il n’y a pas de soldats français sur le territoire mauritanien ? Au niveau régional, la sécurité se règle entre autorités compétentes sans avoir besoin de la présence du président français.
 
Pourquoi la France est-elle si indulgente avec ce double discours Azizien qui monte les mauritaniens contre la France sachant qu’ils sont pour majorité fanatisés par un islam arrivage dont les racines sont à Riyad ? Pour s’en convaincre il suffit d’écouter l’imam mauritanien de la grande mosquée saoudienne, imam de l’état derrière lequel prient Aziz et toute la république les jours de fête, imam qui accueillit Aziz le jour de Eid el Fitr avec un bâton rouge, Imam dont les prêches reprennent sans gêne les orientations et les intérêts diplomatiques de l’Arabie Saoudite notamment contre l’Iran.
 
La visite de Macron en fin de mandat d’Aziz est certainement déplacée. Pourvu qu’il ne dise pas quelques énormités en voulant faire de l’humour car chaque clin d’oeil à propos de l’histoire fera le jeu de l’histoire révisée de ce régime d’extrême droite.
 
D’ailleurs bienvenue via Oumtounsi…

VLANE

: Afrique Monde