Nombre total de visites : 3675078
Aujourd'hui : 776
En ligne actuellement : 3

Naturalisation de Mamoudou Gassama : la sinistre opération de com de Macron

2018-05-31 06:12:55 - Ce matin, Macron a accueilli en grande pompe Mamoudou Gassama, ce jeune homme originaire du Mali, sans-papiers, qui a sauvé la vie d’un enfant ce samedi. Le gouvernement a vite fait de s’emparer de l’affaire pour redorer son blason.

Une nouvelle opération de com’ menée rondement tout au long de ce lundi 28 mai dans l’objectif politique d’occuper l’espace médiatique et de jouer au Président des droits de l’homme. Un rôle difficile à incarner quand dans le même temps on est l’auteur du projet loi Asile et immigration et qu’on réprime à tout va.
 
De la vidéo buzz à l’opération médiatique...
 
Un enfant est suspendu dans le vide au balcon d’un immeuble parisien. Un jeune homme escalade quatre étages, avec une facilité déconcertante pour lui venir en aide. Des passants filment la scène dans le 18ème arrondissement et publient la vidéo. Quelques heures plus tard, la vidéo fait le tour des réseaux sociaux et viralise. On ne tarde pas à connaître l’identité du sauveteur, Mamoudou Gassama, un jeune migrant, malien, sans-papiers. Sur les réseaux sociaux, tout le weekend, les internautes saluent son acte de bravoure et se réjouissent que l’enfant de 4 ans soit toujours en vie. Ça aurait pu s’en arrêter là mais les médias n’ont pas tardé à s’emparer de l’histoire et à ériger Mamoudou Gassama en héros. Invité sur RMC ce lundi matin, Mamoudou G. raconte son histoire, son périple pour arriver en France, sa traversée de la Méditerranée et de l’Europe, et son souhait d’avoir au plus vite des papiers pour trouver un logement et un travail.
 
... et politique
 
Les politiques réagissent alors à leur tour multipliant les déclarations hypocrites. Anne Hidalgo ouvre le bal dimanche envoyant d’abord ses félicitations au sauveur avant d’ajouter qu’elle le soutiendra dans toutes ses démarches pour obtenir des papiers.
 
De la maire de Paris aux Républicains, tous se sont alors exprimés pour saluer le courage du jeune homme et appuyer – positivement – la demande de naturalisation, tout en distillant allégrement leur venin xénophobe, et raciste, comme le Front National pour qui la contrepartie de la naturalisation de Mamoudou G. … doit être l’expulsion des milliers de « clandestins », ou rappeler comme les élus, en marche, socialistes ou républicains, tout aussi nationalistes et réactionnaires, qu’il y a les « bons » migrants (comme Mamoudou G.) et les mauvais, que la nationalité française se mérite et se gagne.
 
De son côté, Alexis Corbières de la FI, opposé dans l’hémicycle à la loi Asile et Immigration, a estimé que « ce monsieur, il fait un geste qui, au sens philosophique du terme, le rend français (…) », comme si le courage avait une nationalité, remettant ainsi la question du mérite au cœur du débat.
 
Face aux réactions médiatiques et de l’opinion publique (une pétition ayant réuni 6 000 signatures en l’espace de quelques jours), Macron a alors décidé pour commencer la semaine d’inviter Mamoudou G. à l’Elysée pour le féliciter de vive voix. Après l’entrevue, le Président a déclaré publiquement lui avoir promis la régularisation de ses papiers, et un poste de sapeur-pompier.
 
Une faveur présidentielle qui a permis au chef de l’Etat de braquer les projecteurs sur… lui-même : Macron plus héroïque que le héros. L’homme qui venait en aide aux migrants. On en oublierait presque la loi asile immigration. Presque.
 
Macron, le roi des coups de com’ et de matraques
 
« Tous les papiers vont être régularisés », a assuré Emmanuel Macron au cours de l’échange filmé avec Mamadou G. et diffusé sur la page Facebook du président. Une déclaration qui, ne nous y trompons pas, vaut pour Mamoudou G. et non pour l’ensemble des sans-papiers. Car il semblerait que pour avoir des papiers en France, comme l’ont fait remarquer nombre d’internautes, il faille aujourd’hui escalader un immeuble et sauver la vie d’un enfant en bas âge.
 
Une mise en scène grossière orchestrée par l’équipe de communication de Macron qui n’en n’est pas à sa première opération com’. Ainsi, plus que les images de Mamoudou escaladant l’immeuble parisien ou racontant son périple pour venir en France, on retiendra les images en boucle du Président, de son sourire bienveillant, la main posée sur l’épaule de Mamoudou.
 
En effet, ce lundi, Macron a voulu montrer l’image du président (monarque) généreux, humain, apaisé, proche de ceux qui vivent violemment la pauvreté et la misère (dont est complice la France) dans le monde du 21ème siècle. Le Président en a d’ailleurs profité pour distiller un peu de « macronisme » déclarant suite à son rendez -vous avec Mamoudou G. que « la France est une volonté »… et que « M. Gassama en avait ». Avoir des papiers et un logement est donc une histoire de volonté, selon Macron
 
Pourtant, pendant ce temps, la police et la justice de Macron continuent de pourchasser les migrants, restreindre leurs droits via la loi Asile et Immigration, harceler et condamner ceux qui leur viennent en aide, accentuer les contrôles à la frontière. Une (sinistre) opération de com’ donc qui a du mal à nous faire oublier l’escalade répressive et « l’inhumanité » d’un gouvernement et de sa police qui, il y a à peine quelques jours, mutilait un jeune homme de 21 ans à Notre Dame Des Landes et plaçait en garde à vue des mineurs mobilisés pour leur avenir.
 
Par Cécile Manchette
Revolution permanente.fr
 

: Afrique Monde