Nombre total de visites : 3675085
Aujourd'hui : 783
En ligne actuellement : 3

Madagascar : Double manifestation politique à Tana, sécurité renforcée, crainte d’affrontements

2018-05-26 19:02:42 - « Renforcer les mesures de sécurité afin de prévenir tous actes malveillants ». Telle a été l’instruction donnée par le président de la République aux membres du gouvernement lors du conseil des ministres tenu à Iavoloha hier, concernant notamment les manifestations des députés pour le changement sur la place du 13 mai.

La veille, dans la journée de jeudi, les forces de l’ordre avaient déjà annoncé que l’effectif des agents mobilisés pour la sécurisation de la ville sera doublé pour ce samedi, à cause notamment de la double manifestation politique qui se déroulera dans la capitale ce jour.
 
En effet, au Coliseum à Antsonjombe, les partisans du régime avec les parlementaires et maires pro-HVM vont tenir une manifestation à caractère politique, déguisée par un grand show artistique animé par des artistes en vogue. L’objectif est certainement de toiser la popularité du chef de l’Etat et du régime actuel, mais aussi de défier les manifestants sur la place du 13 mai qui, comme chaque samedi depuis le 21 avril dernier, assurent une grande manifestation pour dénoncer le régime et réclamer la démission du chef de l’État.
 
« Les tentatives de perturbation des manifestations populaires ont déjà été confirmées avec les deux saisines de cocktail Molotov à Analakely en un mois », expliquent les forces de l’ordre, justifiant ainsi la nouvelle disposition de sécurité qu’elles vont prendre ce samedi. Mais les réactions des manifestants de deux camps, suite à la réponse ambigüe de la Haute Court Constitutionnelle (HCC) concernant la requête en déchéance du président de la République, sont davantage à craindre. Si cette décision sied à ravir aux pro-régimes, tout compte fait, elle est contraire aux revendications des 73 députés pour le changement qui se sont montrés intransigeants sur la démission de Hery Rajaonarimampianina.
 
La semaine dernière, des députés de l’opposition ayant déjà envisagé le scénario actuel, le maintien du président de la République à sa place malgré la « recevabilité » prononcée par la HCC de la requête en déchéance déposée par les 73 députés pour le changement, avaient fait savoir qu’ils ne se laisseraient pas faire laissant entrevoir à travers cette déclaration des réactions violentes et des actions dures, à partir de ce samedi.
 
En tout cas, ce samedi 26 mai serait une nouvelle journée à haut risque pour la capitale car la probabilité d’affrontements entre les partisans de deux camps, le pro-régime et l’opposition, est élevée. Mais c’est surtout le remake du « lundi noir » du 26 janvier 2009 avec toutes ses exactions qui est à craindre.
 
Par Vavah Rakotoarivonjy-Madagascar-tribune
 

: Afrique Monde