Nombre total de visites : 3657634
Aujourd'hui : 681
En ligne actuellement : 1

Madagascar : Enfin !!! Le Président sort de son sommeil. Les lois électorales promulguées, la présidence et la HCC prennent de court l’opposition. Les politiciens du ventre n'ont qu'à bien se tenir.

2018-05-14 16:07:25 - Une véritable douche froide pour les partisans de la manifestation sur la place du 13 mai. La présidence de la République a promulgué vendredi les lois organiques relatives à l’élection du président de la République et à celle des députés de l’Assemblée nationale. Ce, malgré l’avis de non-conformité de certains articles de ces lois à la Constitution en vigueur, émis par la Haute cour constitutionnelle le 3 mai dernier.

La promulgation de ces lois intervient juste après que la HCC ait répondu à l’avis de signification de certains considérants des décisions des hauts conseillers constitutionnels demandé par le Premier ministre. Cette demande porte essentiellement sur « la durée de la campagne électorale du second tour de la présidence » fixée à 15 jours et l’utilisation du « bulletin unique pour le second tour » de la présidentielle.
 
Les manifestants sur la place du 13 mai semblent être pris de court par cette promulgation des lois qui étaient pourtant à l’origine de la manifestation sur le parvis de l’Hôtel de ville et aussi par les éclaircissements apportés de la HCC. D’un côté, certains d’entre eux auraient cru que les lois allaient être renvoyées à l’Assemblée nationale du fait qu’environ un tiers des textes ont été jugés non-conformes à la Constitution. D’un autre, ils auraient espéré que la Cour d’Ambohidahy allait s’en remettre aux parlementaires qui devaient trancher, entre autres, sur la durée de la compagne électorale du second tour et le choix de bulletin à utiliser pour le second tour.
 
« La HCC souffle le chaud et le froid », s’indignent les journalistes de l’opposition sur les ondes de « Miara-manonja », rassemblent trois antennes (Viva Radio, Kolo FM et Free FM). Sur la place du 13 mai, les députés se préparent à durcir le ton et à mettre davantage la pression sur les hauts conseillers constitutionnels dans les prochains jours pour que ces derniers prennent en considération les revendications des manifestants, à savoir la requête en déchéance du chef de l’Etat. L’objectif principal du collectif des 73 députés pour le changement consiste à faire chuter le président de la République par tous les moyens jugés légaux.
 
A l’origine, la manifestation sur la place du 13 mai, initiée par les 73 députés de l’opposition consiste à contester les nouvelles lois sur les élections. Cela aussi bien sur le fond, entaché d’irrégularités et non-conforme à la Constitution, que sur la forme, notamment sur la manière dont elles ont été votées par les députés pro-régimes à l’Assemblée nationale. Mais le mouvement a pris une autre tournure après que les forces de l’ordre qui devaient cadrer, voire interdire la manifestation le 21 avril dernier, ont dégainé leurs armes et ont tiré sur les manifestants.
 
Par Vavah Rakotoarivonjy - Titre: AM
 

: Afrique Monde