Nombre total de visites : 3658995
Aujourd'hui : 416
En ligne actuellement : 3

Madagascar : La grande mascarade des politiciens du ventre.A la place du 13 mai, là où s’écrit l’histoire

2018-04-21 14:10:16 - C’est le grand jour diront certains. Une première tout à fait historique et une mascarade sans précédent. Historique parce que dans les faits, ceux là même qui se tiendront sur le Parvis de l’hôtel de ville ensemble ce jour étaient il n’y a pas si longtemps des ennemis jurés.

Le lieu où se tiendra cet événement, de facto un bastion TIM et siège actuel des Ravalomanana, fut le lieu même où leurs alliés du moment glanaient leur fin devant des milliers de malgaches révoltés.
 
Peut-on alors vraiment parler de fihavanana puisque même MAPAR et TIM font la paix et œuvrent main dans la main pour dénoncer la corruption et les abus du régime en place ou nous prennent-ils juste, et cela pour la enième fois pour le dindon de la farce. Le peuple n’est pas dupe. Est bien inconscient celui qui ne voit pas en cette mascarade un jeu politique dont la mise sera au final la tête du pouvoir actuel.
 
Si d’un côté les lois électorales sont grandement critiquables, et que la façon dont elles ont été adoptées à l’Assemblée nationale pose pour le moins que l’on puisse dire, question, ce ne peut être en aucun cas une excuse pour replonger un pays pointant déjà dans les dix pays les plus pauvres du monde dans une situation d’engrenage dont il ne se remettra peut être pas d’aussi tôt.
 
Cela expliquerait pourquoi aujourd’hui les gens n’iront qu’en nombre très restreint du côté d’Analakely où seuls les fanatiques et curieux se rendront. Tout le monde sera d’accord qu’il est temps de lever la voix pour dénoncer tous les vices qui gangrènent notre nation, en qualité de « solom-bavam-bahoaka » ces derniers pensent que c’est leur devoir de le faire. Cela fait quatre ans qu’ils parlent pour leur propre personne et non pour le peuple, pourquoi sentent-ils l’envie de le faire maintenant alors que chaque individu pourra exprimer personnellement son choix par les urnes d’ici quelque mois.
 
Par Ny Aina Rahaga - Madagascar - tribune
Titre : AM
 
Commentaires de quelques internautes ci dessous:
 
21 avril à 10:14 | reglisse (#6117)
 
MAPAR et TIM, le mariage de la carpe et du lapin
 
 21 avril à 10:46 | Eloim (#8244) répond à reglisse 
 
Exception, dit-on ? Non, un scénario pareil a vu le jour durant le régime transitoire de Rajoel en l’occurrence les 3 mouvances pour ceux qui ont la mémoire courte. 
Pourquoi pas si ça peut faire l’affaire ? 
N’oubliez pas, non plus, que ce qu’on dénonce surtout c’est cette dérive dictatoriale où on n’a pas laissé un champ libre d’exprimer l’existence des balises pour ceux qui veulent gouverner le pays à la pensée unique dont la plupart du temps ces irresponsables commencent à sentir le goût du pouvoir et compte coûte que coûte rester le plus longtemps possible à sucer les miettes.
 
21 avril à 11:24 | saricine (#2893) répond à reglisse ^
 
C’est une interprétation erronée, si lutter pour une bonne cause pourquoi pas ?
Le but n’est pas de détruire les deux partis politiques, au contraire c’est de prouver à la population que les deux grandes formations politiques veulent en finir avec un régime de plus en plus en dérive dictatoriale ; ces formations continuent à lutter pour qu’une participation libre et équitable de chaque citoyen soit instaurée pour que toute élection présidentielle ou parlementaire soit crédible et démocratique.
 
En fait, c’est le regime qui invente, et crée partout une ambiance de psychose pour espérer imposer son pouvoir.
 
21 avril à 10:30 | tiryco (#9153)
 
drole de situation rarement vus dans d autres pays
 
21 avril à 10:52 | Jipo (#4988)
 
Bonjour .
Cette trilogie est une triple opportunité bénie des Dieux, 
la première est pour Ravalomanana, qui est obligé de faire bonne figure contre bon coeur, pour déloger l’ incapable opportuniste, honoris causa : en place & s’ allier avec celui qui a foutu tout ce bowdel !
La deuxième est pour le rat zoel obligé de s’ allier et également faire bonne figure contre son notam favori , pour faire tomber celui qui lui a fait dans les bottes, le juda de service .
Et pour l’ incapable en place, recevoir une leçon méritée par ces deux confrères, qui n’ ont d’ autre choix que de s’ unir pour lui donner la fessée qu’ il mérite, comme quoi la réconciliation est presque réussie ., pour le plus grand bonheur du Peuple Malagasy .

: Afrique Monde