Nombre total de visites : 3552491
Aujourd'hui : 215
En ligne actuellement : 3

France : Les avions de chasse russes survolent la frégate française Aquitaine (Un coup de pression suite aux menaces françaises d'attaquer la Syrie)

2018-04-11 00:36:54 - L’état-major de la Marine nationale a confirmé un survol de la frégate Aquitaine par des avions russes au cours du week-end. La frégate multimissions (Fremm) française se trouvait en Méditerranée orientale lors de ce survol jugé « agressif ».

Des Sukhoï 24 au-dessus de l’Aquitaine !
 
À Paris, l’état-major de la Marine ne minimise pas le survol de la frégate Aquitaine par des avions russes de type Su-24 et Su-30, au cours du week-end. Mais à défaut de qualifier le survol d’agressif, la Marine préfère parler de survol inamical et dangereux et de manœuvres qui ont conduit Paris à rappeler à la Russie les règles de survol pour éviter tout accident ou toute méprise.
 
Surtout quand l’avion russe qui a réalisé la passe la plus basse était armé, comme l’affirme Jean Guisnel dans Le Point.
 
96 missiles
 
La frégate Aquitaine navigue de conserve avec le destroyer américain USS Donald Cook(DDG-75), un bâtiment armé de 96 missiles SM-3 qui croise en Méditerranée avec trois autres destroyers de ce type.
 
Cette flottille se trouve au large du Liban, donc à portée de missile de la Syrie que la France et les USA envisagent de frapper en représailles après l’attaque chimique de vendredi dernier près de Damas.
 
L'aquitaine est armé de missiles de croisière naval d'une portée de mille kilomètres | DGA
 
La Fremm française est équipée de missiles de croisière navals. Elle a tiré avec succès ses premiers missiles Mer-Mer 40 Exocet et missile de croisière naval (MdCN, fabriqué par MBDA), les 12 et 19 mai 2015, au centre DGA Essais de missiles, au large de l’île du Levant (photos DGA).
 
Aujourd’hui, elle pourrait être amenée à en tirer une salve si l’Élysée l’exige.
 
Le survol russe a fait le tour des réseaux sociaux | DR
 
Un moment délicat
 
C’est l’option qu’avait choisie le président François Hollande en août 2013, après des attaques chimiques dans la Ghouta qui avaient fait plus de 1 400 morts. Mais Barack Obama avait finalement renoncé à lancer une opération en Syrie, forçant Paris à se raviser alors qu’une demi-douzaine de Rafale armés se tenaient prêts à décoller de la base de Saint-Dizier (est).
 
La passe armée du Su-24 intervient à un moment délicat. En effet Paris estime que « le droit international a été bafoué par le régime de Bachar al Assad, un régime qui est déterminé, décidé à détruire ceux qui lui résistent aux portes de Damas ».
 
La France pourrait lancer des frappes depuis la frégate multi-missions Aquitaine, en restant dans les eaux internationales; elle viserait des cibles gouvernementales syriennes et les intérêts du régime d’al Assad dont Moscou est l’allié indéfectible. 
 
wikistrike
 
 

: Afrique Monde