Nombre total de visites : 3720949
Aujourd'hui : 104
En ligne actuellement : 2

France : Le patron des députés macronistes veut « interdire » Panamza

2018-03-29 16:19:58 - Le fascisme en marche. Incité par le miltant sioniste Frédéric Haziza, Richard Ferrand, chef de file des députés LREM, s'est déclaré favorable à la "fermeture administrative" de trois sites : ceux de Dieudonné, Alain Soral et "l'islamiste" Panamza. La preuve en vidéo.

L'infâme Haziza a récidivé dans le mensonge et la calomnie.
 
Le mardi 27 mars, le site Panamza rapportait que ce salarié du service public audiovisuel (qui était déjà considéré en 2009 comme un harceleur sexuel, lors de mon stage à LCP) avait accusé -via Twitter- Dieudonné, Alain Soral et ma personne de "provoquer au passage à l'acte meurtrier et antisémite".
 
Ce jeudi 29 mars, Haziza a réitéré ses graves accusations à l'antenne.
 
Avec la complicité de ses collègues Frédéric Moulin de l'AFP et Fabien Roland-Lévy du Point, Haziza a fait pression -sans la moindre difficulté- sur Richard Ferrand, patron des députés macronistes et invité de l'émission Questions d'info.
 
Panamza -présenté sans rire comme un site "islamiste" par le désinformateur de LCP, est désormais (avec les sites d'Alain Soral et de Dieudonné) dans le collimateur.
 
L'action souhaitée par Haziza et validée par un docile Ferrand : une "fermeture administrative", et ce avant toute "décision de justice", osa rajouter le député digne des pires régimes totalitaires et attendu lui-même par un juge.
 
Il faut qu'on s'en donne les moyens, y compris législatifs.
 
Il peut y avoir des mesures administratives qui peuvent être prises pour interdire, fermer ces sites, dans l'attente des décisions de justice.
 
La preuve en vidéo :  
 

Plus que jamais, abonnez-vous à Panamza,

média indépendant de plus en plus en danger.

Votre implication et votre nombre permettront de faire contre-poids au bras de fer politique qui s'annonce.

Pour souscrire -dès à présent, cliquez ici

Pour un journalisme d’investigation percutant 

et sans concession : engagez-vous.


: Afrique Monde