Nombre total de visites : 3724134
Aujourd'hui : 407
En ligne actuellement : 3

Cameroun - Triste fin de cavale : Capturé au Nigéria l'ex-ministre Atangana Kouna ramené au Cameroun menottes aux poings

2018-03-23 23:11:43 - Quelle triste péripétie dans la bataille que livre depuis quelques semaines pour sa liberté, l'ancien ministre de l'Eau et de l'Energie, Dr. Basile Atangana Kouna.
 
Dans le collimateur de l'opération de lutte contre la corruption et les détournements des fonds publics (encore appelée ici "Opération Epervier") longtemps même avant  son éjection du gouvernement à l'occasion du dernier remaniement effectué par le président Biya le 2 mars dernier, l'ancien ministre de l'Eau et de l'Energie avait réussi en début de semaine à quitter le Cameroun en début de semaine, grâce à des complicités insoupçonnables au sein des institutions sécuritaires, et ce malgré les injonctions qui lui avaient été faites de ne pas sortir du territoire national, conformément à une décision signée du délégué général à la Sûreté Nationale, Martin Mbarga Nguelé.
 
Le DGSN a failli y passer?
 
A en croire des sources revendiquant une certaine connaissance du dossier, c'est au sujet de la fuite de Atangana Kouna,  jugée inacceptable par la justice spéciale, que le patron de la police camerounaise aurait été entendu jeudi jusqu'en fin d'après-midi par un magistrat du Tribunal Criminel Spécial qui, aux termes de la loi N°2011/028 du 14 Décembre 2011 portant création du TCS,  a compétence pour connaitre des infractions de détournements de deniers publics et des infractions connexes prévues par le Code Pénal et les Conventions Internationales ratifiées par le Cameroun,  lorsque le préjudice subi est supérieur à 50 millions de francs CFA.
 
Finalement, la fin de l'audition du DGSN au TCS a coïncidé avec le retour au bercail sous forte escorte policière et menotté, de l'ex-membre du gouvernement, capturé au Nigeria voisin par des éléments de l'Organisation internationale de police criminelle (Interpol).
 
Le jet spécial en provenance du Nigeria avec  à son bord le fugitif et ses empêcheurs de s'évader en douce aurait atterri à l'aéroport international de Yaoundé – Nsimalen jeudi à 18 H 15, heure de Yaoundé.
 
L'homme sur qui le monstre de la déchéance darde son vénin depuis le début de ce mois de mars a été immédiatement remis à des éléments du Groupement Spécial d'Opération, une unité antiterroriste de la police camerounaise, pour ce qui semble être le début infamant d'une inéluctable descente aux enfers. Du moins a posteriori, puisqu'aucun ministre accusé d'atteinte à la fortune publique n'a  à ce jour été innocenté à l'issue de son procès.
 
Natondi K.
 

 

: Afrique Monde