Nombre total de visites : 3515942
Aujourd'hui : 339
En ligne actuellement : 4

Guerre d'Influence : La guerre d’influence française dans le Sahel

2018-02-03 21:18:27 - La France n’a pas envoyé son armée au Sahel dans le but uniquement d’aider les pays de la région à combattre les groupes terroristes. Les opérations Serval et Barkhane lui servent aussi de prétexte pour veiller à ses intérêts et surtout empêcher que d’autres puissances ne s’installent en Afrique de l’Ouest.

C’est l’idée grosso modo que soutient le site italien «internazionale.il24.it» dans un article posté le 31 janvier dernier sur sa page facebook qui reproche par la même occasion au pouvoir français de mener actuellement une campagne de dénigrement contre l’Italie.
 
Campagne qui, bizarrement, intervient au moment où Rome dit se préparer à envoyer un contingent de militaires pour former des unités de l’armée nigérienne aux techniques de lutte contre le terrorisme. Selon ce même média, cette campagne a pour but évident de faire capoter ce projet et faire en sorte à ce que la France soit la seule puissance européenne à être présente au Sahel.
 
«internazionale.il24.it», qu’on sent bien avoir été «briefé» par les autorités italiennes, indique que la «campagne insidieuse» a été déclenchée à travers l’Agence France Presse (AFP) et Radio France Internationale (RFI) qui ont fait tenir à de hauts responsables nigériens «imaginaires» des propos selon lesquels leur pays n’est pas informé d’une telle mission et que le Niger est à la limite contre une présence italienne dans la région.
 
Tout en rappelant que le gouvernement nigérien n’a rendu public aucun communiqué qui remet en cause le projet de formation de soldats nigériens par l’Italie, l’article du site «internazionale.il24.it» rappelle que le ministre italien des Affaires étrangères, Angelino Alfano, a visité Niamey au début du mois à l’occasion de l’ouverture de la première ambassade italienne dans le pays et qu’il n’a reçu aucun message de nature à lui faire comprendre que les Italiens étaient indésirables au Niger.
 
La même source ajoute, par ailleurs, qu’il est impossible qu’il n’ait pas pu parler de lutte contre le terrorisme avec les responsables nigériens. Et de faire remarquer que si vraiment ils ne voulaient pas de l’expertise militaire italienne, ils le lui auraient certainement signifié. Ce qui, précise le site italien, n’était pas du tout le cas.
 
Il faut dire que cette histoire prend de plus en plus l’allure d’une véritable guerre d’influence entre Paris et Rome. Et dans cette affaire, les Italiens rappellent qu’ils n’ont aucun intérêt dans le pays et que les seuls à exploiter actuellement l’uranium nigérien sont les Français. Dans tous les cas, s’il y a vraiment un bras de fer entre les deux pays, ce n’est donc pas demain la veille que le Sahel va se stabiliser. Maintenant, on comprend davantage pourquoi la région est dénommée l’enfer sur terre.
 
Algérie patriotique
 

: Afrique Monde