::Afrique-Monde::
Nombre total de visites : 3635242
Aujourd'hui : 661
En ligne actuellement : 5

Madagascar : Marc Ravalomanana Victime de l’acharnement du régime

2018-01-25 21:43:38 - C’est dans le cadre de la célébration des 15 années d’existence du parti Tiako i Madagasikara (TIM) que l’ancien président de la République, Marc Ravalomanana s’est rendu dans la capitale de la région d’Anosy lundi dernier. Une rencontre avec ses partisans avait été prévue se tenir dans un lieu privé.

Pourtant, à son arrivée des éléments de l’EmmoReg avaient déjà été déployés dans la ville de Taolagnaro, pour empêcher toute manifestation dans les rues. Les matériels de sonorisation, prévus pour la manifestation ont été confisqués, les smartphones des gens qui ont voulu assister à l’évènement auraient été confisqué pour qu’aucune vidéo ni photo ne puisse être prise. L’accès au site où la rencontre aurait dû se tenir a également été interdit, et un barrage érigé par les éléments de l’EmmoReg.
 
Arrivé hier à Ambovombe, Marc Ravalomanana a eu droit au même schéma alors qu’il espérait rencontrer ses partisans dans la région Androy. Les éléments de l’EmmoReg l’avait alors empêché de sortir de sa voiture, d’un côté un groupe de personnes manifestait avec des feuilles imprimées « Ravalomanana, Androy n’a pas besoin de vous} ». Pour rappel, il y quelques semaines à Tuléar, un groupe de manifestants avait également brandi librement ces feuilles de papiers dans la rue sans aucune restriction de la part des éléments des forces de l’ordre.
 
Magro et Tiko
 
L’entreprise TIKO ainsi que les magasins de distribution MAGRO seraient également victimes du même acharnement du régime et des forces de l’ordre. Après que l’usine de la société Triple A à Andranomanelatra Antsirabe ait été fermée au mois de décembre dernier, les véhicules frigorifiques et autres camions appartenant à la société feraient également l’objet de fouilles scrupuleuses et insistantes sur la RN7.
 
Cet acharnement du régime contre Marc Ravalomanana résulte du simple fait que ce dernier se portera candidat à la prochaine élection présidentielle et que jusqu’à maintenant il est le seul à tenir des réunions, des rencontres et des célébrations en tant que candidat déclaré. Mis à part l’Exécutif qui organise des évènements officiels en guise de pré-campagne, notamment la célébration de la quatrième année d’investiture du Chef de l’Etat qui se fera demain au Palais d’Etat d’Iavoloha.
 
Le pouvoir en place devrait garantir l’égalité entre tous et les libertés fondamentales notamment celle de manifester et d’informer. Dans le cas contraire, les querelles et autres calculs politiques auront toujours raison dans la politique malgache. En somme, ce genre d’agissement ne fait que démontrer l’appréhension du régime face à un potentiel adversaire. Notamment avec le fait que l’arrestation de Marc Ravalomanana en exécution de la décision de justice sur l’affaire du 7 février tarde à venir. Ceci alors que la ministre de la Justice en personne avait déclaré que le concerné allait être notifié de cette décision voilà deux semaines.
 
Ny Aina Rahaga - Madagascar tribune
 
 

: Afrique Monde