Nombre total de visites : 3492194
Aujourd'hui : 13
En ligne actuellement : 1

Envoyé spécial : en Libye, quand ils voient des Noirs, ils leur tirent dessus (l'arabe est un chien, il ne respecte que la loi du talion) faites leur la même chose dans vos pays. Avec interdiction du Halal et toutes constructions de mosquées.

2017-12-25 08:24:53 - en Libye, quand ils voient des Noirs, ils leur tirent dessus (l'arabe est un chien, il ne respecte que la loi du talion) demander a vos parents et amis de leur faire la même chose dans vos pays. (n'oubliez surtout pas les magasins des Libanais) Faites comme en Centrafrique, brûler leurs mosquées et fermer leurs Magasins, avec interdiction du Halal et le port du foulard. Ceux qui ne sont pas content n'ont qu'à repartir manger leur pain et couscous chez eux.Nous n'allons pas accepter les humiliations des hommes qui portent des robes avec barbes sales, des vrais porcs sans hygiène de vie, qui crachent partout ou ils se trouvent en repandant leurs microbes..Maliens,burkinabé et certains Sénégalais ne sont pas les derniers de la classe dans cette islam du crachoir et de la salété. Le Sénégalais est beaucoup plus propre que les autres. Les porteurs de robes n'imposeront pas leur dogme religieux chez nous. Bien au contraire, l'homme noir ne doit en aucun cas accepter que l'islam s'installe sur son territoire, en devenant chèvre et mouton pour l'arabe. Ces mêmes arabes qui considèrent les noirs musulmans comme des esclaves. l'homme noir est un animiste, et ne doit en aucun cas suivre les religions d'autrui, qui ne sont ni plus ni moins que le prolongement du colonialisme.

 
"Envoyé spécial" a suivi, le temps d'une mission, une équipe de bénévoles partis en mer secourir les migrants perdus au large des côtes libyennes. L'histoire de ce jeune Ghanéen recueilli à bord de L'Aquarius, un bateau affrété par l'ONG SOS Méditerranée, a fait pleurer une infirmière de Médecins sans frontières, pourtant habituée aux terrains difficiles.
 
Sur L'Aquarius, beaucoup de rescapés arrivent blessés. Elisabeth les prend en charge. Ce jour-là, elle fait face à un cas grave : ce jeune homme de 20 ans a reçu une balle dans la jambe. Sa blessure est infectée. Sans soins, il risque l'amputation. Son état et surtout son récit bouleversent l'infirmière.
 
"Ils sont arrivés et ont commencé à tirer partout"
 
Le jeune Ghanéen explique qu'il a été pris pour cible lors d'une fusillade de migrants en pleine rue."Tout le monde en Libye est armé. Où que tu ailles, tu auras tout le temps leur arme pointée sur toi, raconte-t-il. S'ils voient des Noirs dans leur quartier, ils leur tirent dessus."
 
"Ce jour-là, ils sont arrivés et ont commencé à tirer partout. Tout le monde courait. Et moi aussi je courais, pour sauver ma vie, continue le jeune homme. Et c'est à ce moment-là que j'ai reçu un impact dans ma jambe. Dans la veine." Elisabeth ne peut retenir son émotion. Elle pensait "avoir vu beaucoup de choses dans [s]a vie, à travers [s]on travail. Mais pas ça… pas ça".
 
Extrait de "L'Odyssée de l'espoir", un reportage diffusé dans le magazine "Envoyé spécial" du 21 décembre 2017.
 

actupolitique.info - Titre et Chapô: Afrique Monde
 

: Afrique Monde