Nombre total de visites : 3556524
Aujourd'hui : 383
En ligne actuellement : 2

Afrique du Sud : Funérailles de Mandela. la famille consternée par les accusations de malversation

2017-12-15 07:20:49 - La famille de l'ex président sud-africain Nelson Mandela s'est dite "consternée et indignée" par les accusations de malversation à l'encontre de responsables qui auraient détourné et gaspillé pour plus de 20 millions de dollars à l'occasion des cérémonies organisées pour l'icône de la lutte anti-apartheid à sa mort en 2013.

L'organisme national de lutte contre la corruption a déclaré la semaine dernière avoir découvert des éléments prouvant que des millions de dollars avaient disparu lors des préparatifs des funéralles de l'ancien dirigeant.

Des responsables sont accusés d'avoir gonflé les coûts, attribué frauduleusement des contrats et plus généralement mal géré l'évènement historique qui a réuni des dirigeants du monde entier.

L'aîné des petits-fils de Mandela, Mandla, a déclaré mercredi que toute la famille avait réagi avec "indignation et consternation".

"Nous découvrons avec incrédulité que pendant que nous, la famille, la nation et le reste du monde pleurions la perte de notre aîné, icône, leader et homme d'Etat, certains auraient intrigué pour en profiter financièrement en siphonnant des fonds sans vergogne", a-t-il dit dans un communiqué.

"Les coupables doivent subir les foudres de la justice", a-t-il ajouté.

Mandela est mort le 5 décembre 2013 à l'âge de 95 ans et a été enterré dans son village de Qunu, dans le sud-est de l'Afrique du Sud, après des funérailles nationales célébrées le 15 décembre en présence de présidents, souverains et personnalités.

Selon l'organisme anti-corruption du pays, quelque 300 millions de rands (22 millions de dollars) de fonds publics destinés aux cérémonies ont été gaspillés.

"Il est inconcevable qu'un héritage bâti sur des principes, l'intégrité et une éthique exigeante puisse être souillé et associé à des telles intentions criminelles", a poursuivi la famille de Mandela.

L'opposition a été parmi les premiers à sonner l'alerte, exigeant une enquête sur l'utilisation de l'argent des contribuables pour les hommages et funérailles, un mois après les évènements.

L'ancienne assistante de Mandela, Zelda la Grange, a qualifié dans ses mémoires les préparatifs des funérailles de "chaos", déclarant que les plans en changeaient en permanence.



AFP
 

: Afrique Monde