Nombre total de visites : 3467442
Aujourd'hui : 411
En ligne actuellement : 3

L'Arabie saoudite arrête le deuxième homme le plus riche d'Arabie saoudite

2017-12-02 21:35:57 - Les autorités saoudiennes ont arrêté Mohammed Hussein Al-Amoudi, double ressortissant de nationalité saoudienne et éthiopienne qui serait le deuxième Saoudien le plus riche, après le Prince Al-Waleed bin Talal.

Alors que l'arrestation de Bin Talal a retenu l'attention des médias. L'arrestation d'Al-Amoudi est particulièrement importante car elle pourrait déstabiliser l'économie d'un pays tout entier, selon Middle East Eye.
 
Al-Amoudi, qui est également connu sous le nom de "Cheikh", a investi dans presque tous les secteurs de l'économie éthiopienne, y compris les hôtels, l'agriculture et l'astrologie.
 
Selon un câble diplomatique de 2008 qui a fuité, "l'influence du cheikh sur l'économie éthiopienne ne doit pas être sous-estimée".
 
En près de dix ans, il est devenu encore plus difficile d'estimer la valeur exacte de l'investissement total d'Al-Amoudi en Éthiopie, l'un des pays en développement les plus rapides d'Afrique. Un analyste a estimé la valeur de l'investissement du cheikh à 3,4 milliards de dollars, ce qui représente 4,7 % du PIB actuel de l'Éthiopie.
 
Un autre a déclaré que ses entreprises emploient environ 100 000 personnes, ce qui représente 14 % du secteur privé éthiopien, selon la dernière enquête sur les forces de travail, 2013. Toutefois, les analystes de la Banque mondiale préviennent que ces chiffres pourraient avoir augmenté de façon marquée au cours des quatre dernières années, à mesure que le secteur s'est développé depuis lors.
 
Al-Amoudi a fait la une des journaux les plus en vue d'Éthiopie depuis son arrestation. Les agences de presse ont couvert l'actualité de sa détention, y compris les rumeurs qui circulent sur les sites Web des médias sociaux, comme des nouvelles de dernière heure.
 
"Ils sont en train de paniquer", a déclaré Henok Gabisa, chercheur éthiopien et chercheur invité à Washington et à la Lee University School of Law en Virginie.
 
Quelques jours après l'arrestation d'Al-Amoudi, le Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn a ressenti le besoin de tenir sa première conférence de presse en deux mois. Au cours de la conférence, il a répondu aux questions relatives à Al-Amoudi et a souligné que le gouvernement ne pense pas que cela affectera les investissements d'Al-Amoudi en Éthiopie.
 
Un responsable de l'Autorité éthiopienne des investissements a rejeté l'idée que l'arrestation d'Al Amoudi pourrait créer le chaos au sein du gouvernement : "L'économie du pays n'est pas basée sur un seul investisseur. Pour l'amour du ciel, nous sommes 100 millions de personnes, comment pouvons-nous compter sur un seul investissement ?! C'est étonnant."
 
#MBS
"Les investissements en dehors de l'Arabie saoudite qui appartiennent au Cheikh n'ont pas encore été affectés par ces changements", a déclaré Tim Pendry, porte-parole d'Al-Amoudi au Royaume-Uni.
 
Bien qu'ils reconnaissent que les Chinois qui investissent massivement en Éthiopie ont maintenant un intérêt beaucoup plus grand que les Chinois d'Al-Amoudi en Éthiopie, les analystes suggèrent que, même si le gouvernement n'est pas dans un état de panique à l'heure actuelle, il y aura certainement des inquiétudes quant à la mesure dans laquelle un conflit avec l'Arabie saoudite affecterait l'économie éthiopienne.
 
Le Dr Awol Allo, professeur de droit à l'Université Keele, a déclaré:
    C'est une personne dont la présence ou l'absence pourrait affecter l'économie du pays.
Il a ajouté :" Il a un impact et à la lumière de tous les problèmes qui sont associés à ses investissements dans le pays, cela fait de lui une figure influente.
 
Middle East Monitor
Traduction SLT
 

: Afrique Monde