Nombre total de visites : 3467441
Aujourd'hui : 410
En ligne actuellement : 1

Gabon: 100 Millions de FCFA débloqués pour organiser deux concerts de Maître Gims

2017-11-25 08:49:22 - Les fonds ont été débloqués par le Trésor public, à à la demande du ministre des Finances des putschistes, Jean-Fidèle Otandault, alors que le pays traverse une crise financière sans précédent.

Jonas MOULENDA

LE régime despotique d’Ali Bongo continue ses folies dispendieuses qui ont considérablement ruiné le pays. En pleine crise financière, le gouvernement illégitime n’a pas trouvé mieux que d’inviter, aux frais du contribuable, l’artiste d’origine congolaise, Gandhi Djuna, plus connu sous le pseudonyme de Maître Gims.

Selon une source proche du Trésor public, le ministre des Finances des putschistes, Jean-Fidèle Otandault, aurait fait débloquer la coquette somme de 100 Millions de FCFA par le Trésor public, une entité placée sous sa tutelle. » La somme concerne la logistique et le cachet de l’artiste, » a confié la source, n’excluant pas une rallonge.

Le premier concert de Maître Gims a eu lieu jeudi soir à Port-Gentil, la capitale économique. L’événement a été perturbé par une pluie diluvienne qui s’est abattue sur la ville. Les organisateurs ont donné des billets gratuits à plusieurs milliers de jeunes pour aller remplir le stade, théâtre du concert musical.

La deuxième étape de l’artiste franco-congolais est Libreville, la capitale politique et administrative du pays. L’événement est très critiqué par les internautes gabonais, qui parlent d’un gaspillage des fonds publics. Certains jeunes ont d’ailleurs décidé d’aller perturber le concert pour exprimer leur ras-le-bol face à la gabégie orchestrée par le pouvoir.

La question que d’aucuns se posent est celle de savoir comment le gouvernement gabonais a-t-il organiser deux concerts dispendieux , alors que tous les signaux sont au rouge. Au palais présidentiel, on indique que Jean-Fidèle Otandault a da reçu le blanc-seing d’Ali Bongo pour organiser ce concert grandiose.

Il aurait convaincu ce dernier des retombées politiques positives d’un tel événement. Celui-ci fait, au demeurant, partie d’une vaste opération de communication du pouvoir pour tenter de redorer son blason et amener les Gabonais à oublier l’épisode de la crise post-électorale.

Mais certains thuriféraires du régime ont trouvé Jean-Fidèle Otandault très maladroit dans sa démarche. Primo: il est allé accueillir l’artiste à l’aéoport de Port-Gentil alors que ses fonctions ne le lui permettent pas. Secundo: il a fait de l’événement une affaire personnelle, allant jusqu’à faire imprimer des tee-shirts à son effigie. D’où évidemment cette question lancinante: pour qui roule Otandault ?

afriquematin
 

: Afrique Monde