Nombre total de visites : 3452662
Aujourd'hui : 281
En ligne actuellement : 1

Madagascar : Epidémie de peste. L'ignorance tue « y a pas bon famadihana » ! Le famadihana montré du doigt, il était grand temps de dénoncer haut et fort cette pratique répugnante !!l

2017-10-26 02:16:27 - La culture malagasy d’exhumation des morts ou « famadihana » est montrée du doigt par de nombreux médecins comme cause de la non éradication de la peste à Madagascar. Plusieurs paramètres peuvent le prouver selon ces médecins. Le début de la saison pesteuse commence avec le début de la saison de famadihana.

La peste et le famadihana se trouvent surtout dans les hautes terres. Le bacille de la peste Yersinia pestis survit assez longtemps et les conditions dans les tombeaux sont très favorables à leurs survies : absence d’oxygène, obscurité, humidité… Une fois les tombeaux ouverts, les corps exhumés et sortis à l’extérieur, les poussières contenant les bacilles pesteux se collent sur les chaussures, les vêtements et ainsi de suite. 
 
Ceci peut expliquer la non éradication de la peste à Madagascar selon les autorités sanitaires. Ces dernières veulent d’ores et déjà faire entamer le débat sur le sujet. C’est le moment ou jamais de faire prendre conscience à l’opinion malagasy que certaines traditions et cultures pourraient être néfastes aux vivants selon eux.
 
Notons qu’au moins deux des premières victimes de la peste au mois d’août 2017 viennent tout juste de rentrer de famadihana.
 
Yvan Andriamanga - madagascar-tribune.com - Titre: AM
 

25 octobre à 11:51 | Tsisdinika (#3548) répond à Gérard 

Gérard, « pas une pratique très hygiénique » est un euphémisme.

Le famadihana ne fait pas partie de la culture malagasy comme il est affirmé plus haut car de nombreuses ethnies malagasy ne le pratiquent pas. Personnellement, je suis contre cette pratique soi-disant ancestrale parce qu’elle est tout d’abord anti-économique, les « zana-drazana » se saignant aux quatres veines ou s’endettent à vie pour que leurs invités puissent se goinfrer et se saouler aux banquets qui durent des jours.

Ensuite, c’est une source intarissables de maladies parce que le tombeau comme indiqué dans l’article est une vraie boite de pandore. Les zana-drazana ne prennent même pas la peine de se laver après la cérémonie et se mélangent allègrement au reste de la population en rentrant chez eux, titubant et exhibant fièrement les nattes où les cendres de leurs ancêtres ont été déposés pour être réenveloppés...

L’ ignorance tue. Le famadihana en est l’illustration. Le famadihana est une pratique sociale et religieuse obscurantiste qui entretient le cycle de la pauvreté pour ceux qui y souscrivent et un danger pour la santé publique en raison des maladies mortelles qu’elle aide à propager. À bannir absolument.

: Afrique Monde