Nombre total de visites : 3432217
Aujourd'hui : 696
En ligne actuellement : 3

L'ex-procureur de la CPI, le gros porc Luis Moreno Ocampo détenait plusieurs sociétés offshore

2017-10-07 18:01:33 - L'Argentin Luis Moreno Ocampo, procureur de la Cour pénale internationale (CPI) de 2003 à 2012, détenait plusieurs sociétés offshore alors qu'il était en place à La Haye, révèle Le Soir avec ses partenaires du réseau European Investigative Collaborations (EIC).

Selon les documents obtenus par Mediapart et analysés par le réseau EIC, Luis Moreno Ocampo était détenteur de plusieurs sociétés offshore, prêtant ainsi le flanc à des suspicions sur l'intégrité de la Cour. Celui qui fût le premier procureur à la CPI ne nie pas. "Mon salaire de magistrat à la CPI n'était pas assez élevé (150.000 euros net/an ndlr). Détenir une compagnie offshore n'est pas illégal, tout dépend de ce que vous en faites", a-t-il répondu.
 
Après avoir quitté la Cour pénale internationale, l'homme a de plus oeuvré contre les intérêts de la Cour, rapporte le Soir, puisqu'il s'est mis au service de particuliers pouvant être visés par les enquêtes de cette même CPI.
 
Parallèlement, Luis Moreno Ocampo aurait rémunéré indirectement des membres du personnel de cette juridiction internationale pour qu'ils s'adonnent à un lobbying en faveur de ses clients. Parmi ceux-ci figure un riche Libyen, Hassan Tatanaki, dont le rôle dans la crise libyenne sera controversé. L'ex-procureur lui a vendu son expertise pour trois millions de dollars en trois ans.
 
"En définitive, pendant son mandat et après celui-ci, l'ancien procureur a mis en péril l'impartialité et l'indépendance de la CPI, alors que cette dernière est censée être au-dessus de tout soupçon et a pour mission d'oeuvrer à un monde pacifié", conclut l'enquête publiée vendredi soir. Ces pratiques seraient également toujours en cours à la CPI. L'enquête a été menée durant six mois par plus de vingt journalistes d'une dizaine de médias d'Europe et d'Afrique.
 
Levif.be/Belga.be - Titre : AM

: Afrique Monde