Nombre total de visites : 3434883
Aujourd'hui : 571
En ligne actuellement : 4

Ouragan Irma : Violences, pillages et terreur à Saint-Martin.Quand l'exploitation des uns par les autres fini par se retourner contre les premiers.

 09/09/2017 - 12h10 Saint-Martin (Breizh-Info.com) - Les informations sont encore parcellaires mais les premières nouvelles que le reste du monde reçoit sur la situation à Saint-Martin sont dramatiques. Après le passage catastrophique de l'ouragan Irma, les malheurs des habitants de l'île de Saint-Martin n'en sont pas restés là. Un véritable climat de terreur s'est en effet installé sur l'île. 

Une impréparation française violemment critiquée 
 
De nombreux pillages ont été signalés sur l'île. Et la polémique ne fait qu'enfler sur la gestion de la crise par le gouvernement français. Cette île, coupée en deux, appartient à la France au nord et aux Pays-Bas au sud. Et les réponses à la crise seraient radicalement différentes selon les premiers témoignages sur les réseaux sociaux et dans les médias. Côté néerlandais, l'armée avait déjà été déployée en prévision de scènes de panique. Côté français, le sentiment principal des habitants de Saint-Martin est celui de la consternation devant ce qu'ils estiment être une impréparation coupable. 
 
Résultat, les pillages se sont multipliés. Selon plusieurs rumeurs, la prison de l'île aurait été vidée de ses prisonniers et des stocks d'armes auraient été pillés par des gangs. Difficile de démeler le vrai du faux et la seule certitude de cette affaire est bien que la terreur s'est installée parmi les habitants de l'île.
 
Chasse aux blancs et pillages à Saint-Martin 
 
Des exactions ont bien lieu. Selon plusieurs témoignages concordants et selon La Dépêche, des groupes de pillards terrorisent les habitants. Ces gangs, exclusivement composés de personnes d'origine africaine selon plusieurs témoignages, n'hésite pas à instiller dans ce climat de terreur un nouvel ingrédient bien connu des situations de crise dans une société multi-ethnique : le racisme. 
 
En effet, toujours selon La Dépêche et plusieurs publications sur les réseaux sociaux, les gangs n'hésiteraient pas à mener une véritable chasse aux Blancs. 
 
Une habitante de l'île parle ainsi de « Noirs » criant « Dehors les Blancs » : « Mes amis vivant à la Baie-Nettlé appellent au secours sur Facebook. Il y a des coups de feu dans les parkings de leur résidence et dans les maisons et les noirs crient 'Dehors les blancs !' » 
 
Une autre confirme : « Il y a des pillages les jeunes sont masqués et armés. Ils passent par les rez-de-chaussé et montent dans les étages, défoncent les portes et disent 'Dehors les blancs'. » 
 
Des scènes qui ne sont pas sans rappeler celles ayant eu lieu à Mayotte lors des émeutes d'avril 2016. A l'époque, un Breton présent sur l'île avait dénoncé l'horreur au Télégramme : « L'autre jour, une chasse aux « n'zungus » (ndlr, les blancs) a été lancée par des jeunes. On n'ose plus sortir pour aller au travail. » 
 
Décidément, le vivre-ensemble ne semble pas résister aux situations de crise... Et c'est bien Nicolas, interrogé par Le Figaro, qui pourrait bien avoir le dernier mot : « On craint pour la sécurité de nos enfants, et on va finir par former une sorte de milice pour garder la sécurité. »
(Breizh-Info.com) - Titre : AM

Afrique Monde : Conseil d'Afrique Monde aux Français et surtout aux Bretons de ses îles ( Saint Barth et Saint Martin ) evitez de vous installez là bas en colon, car tôt ou tard on vous le fera comprendre.
 
Quelques internautes :
 
Quentin Jacob : Si j'étais pauvre comme eux et mon pays dévasté je ferais pareil. Le coup de la morale, à d'autres.
 
Monique Buidin : ils sont né pour voler et rien d'autre
 
Gil Bayou : Les habitudes ancestrales ont la vie dure
 
Gerard Degeneve : C'est dans leurs gènes !
 
Bruno Holleau : Ils piquent des télé mais y a plus d'électricité
 
Stéphane Bouffard : Ils ne volent pas de nourriture ni de boisson
 
Tomasz Szkatulski : Pourquoi ils volent des TV yanplus d électricité sur leurs îles mdr 😂 
Bande de primate 🦍
  
Réponse d'Afrique Monde a ce petit blanc de merde au nom imprononçable: Les Primates sont chez eux, celui qui n'est pas content prend ses clics et ses clacs, et rentre tranquillement dans son froid en metropole.
 
Jocelyne Lahellec : Comme on peut le voir ,ce sont les laisser pour compte,les RIENS..ceux à qui n appartiennent pas les grosses villas...alors ce n est pas bien certes,mais ça se comprend.....
 
 
 

: Afrique Monde