Nombre total de visites : 3434883
Aujourd'hui : 571
En ligne actuellement : 3

Cameroun :Terrorisme.Boko Haram décapite un homme au Cameroun

2017-09-04 23:22:09 - Selon l'hebdomadaire camerounais "l'œil du sahel" dans sa parution de lundi, les terroristes de Boko Haram ont décapité un homme au Cameroun dimanche soir, dans la localité de Doulou, arrondissement de Mora, région de l'Extrème-Nord, qui constitue le terrain de prédilection de leurs opérations.

Alors que l'opinion les croyait réduits à leur plus simple expression, Boko Haram continue de faire régner la terreur autour du bassin du lac Tchad, où ils ont décapité hier un homme dont l'identité n'a pas été révélée.
 
A ce jour, on estime à 2.000 le nombre de personnes civiles massacrées au Cameroun depuis 2014, à l'arme blanche, à la mitrailleuse où au moyen d'explosifs, par cette organisation criminelle –prétendument djihadiste- qui a fait allégeance en mars 2015 à l'Etat Islamique. Un nombre auquel il faut ajouter des centaines d'éléments des forces de défense et de sécurité camerounais.
 
Le Nigeria, pays où est née en 2009 la terroriste secte a quant à lui payé le tribut le plus élevé de la folie meurtrière  des agents de Aboubakar Shekau : plus de 25.000 personnes assassinées et plus de 2,5 millions de personnes déplacées et privées de moyens de subsistance.
 
Ces dernières semaines, la puissance offensive de Boko Haram a augmenté grâce à l'acquisition des drones qui lui permet de surveiller ses zones d'opérations et d'attaquer  avec plus de précision et d'efficacité, alors que c'est grâce justement à la possession de cette technologie par les armées camerounaises et nigérianes que le mouvement avait été mis hors d'état de nuire ces derniers mois, au moins à plus de 75% de ses capacités.
 
La question que l'opinion se pose aujourd'hui est de savoir qui pourvoit le mouvement terroriste en armes et technologies de guerre, du moment où ce sont des choses qui ne doivent faire l'objet de transactions qu'entre Etats ou entre Etats et vendeurs d'armes. D'où l'impression  de plus en plus accrue que Boko Haram serait le prête-nom ou la marionnette de puissances insoupçonnées tapies dans l'ombre, et s'en servant à des fins de déstabilisation des pays du bassin du lac Tchad dont les sous-sols regorgent d'énormes richesses.    
 
Afrique Monde avec agences

: Afrique Monde