Nombre total de visites : 3372615
Aujourd'hui : 423
En ligne actuellement : 2

Côte d'Ivoire : L'usurpateur Dramane de la Présidence Ivoirienne avec la BID, Dramane Ouattara veut « islamiser » l'économie ivoirienne

2017-07-14 17:10:19 - Dramane Alassane Ouattara exhorte la Banque islamique de développement (BID) à accroitre ses décaissements vis-à-vis de la Côte d'Ivoire pour booster l'économie ivoirienne. C'était lors de la 44e session du Conseil des ministres des Affaires étrangères de l'Organisation de la Coopération islamique (OCI).

Dramane Ouattara ouvre l'économie ivoirienne à la BID
 
Il est indéniable que l'économie ivoirienne traverse actuellement une zone de turbulence. La baisse des prix du cacao a contraint les Autorités ivoiriennes à réduire le budget de l'État d'environ 10%. Toutefois, le président Alassane Ouattara et son gouvernement s'activent pour trouver des ressources additionnelles afin de conduire la Côte d'Ivoire vers l'émergence en 2020. Ainsi, le chef de l'État a-t-il exhorté le Dr Bandar Al Hajjar, président de la BID, à accroitre l'assistance de cette institution bancaire envers son pays. Situé autour de 10% actuellement, le chef de l'Exécutif ivoirien voudrait accroître ce taux de décaissement.
 
Depuis 2002, date d'adhésion d'Abidjan au groupe BID, les financements se situent autour de 1096 milliards de dollars. Les infrastructures, l'agriculture, l'éducation et la santé sont les secteurs prioritaires ayant bénéficié de ces fonds. Cette assistance financière a par ailleurs connu une nette progression durant les dernières années. Cependant, le président ivoirien plaide pour un accroissement des décaissements envers son pays pour faire face aux défis actuels. Les revendications militaires ponctuées par des mutineries, ainsi que le stock d'arriérés des fonctionnaires ivoiriens s'avèrent récurrents, ce qui nécessite un traitement particulier sous forme de décaissements échelonnés.
 
Notons que les financements de la BID sont généralement assortis de conditions préalables. Par exemple, la filiale camerounaise d'Ecobank a dû proposer des « comptes d'épargne Mudaraba » à sa clientèle avant d'intégrer la BID. Afriland First Bank du Cameroun avait également mis en place le Compte de dépôt islamique (CDI) avant d'intégrer ladite banque. C'est dire que la Côte d'Ivoire s'est probablement pliée à ces exigences avant de bénéficier de ces financements. Sansl'économie ivoirienne s'est quelque peu islamisée.
 
Afrique sur 7 - Titre: AM
 
 

: Afrique Monde