Nombre total de visites : 3372624
Aujourd'hui : 432
En ligne actuellement : 3

France : Pour Emmanuel Macron, certains français «ne sont rien» ( ce dernier, Monsieur 30% ne fera certainement pas un deuxième mandat en France avec ce genre de propos)

2017-07-03 00:54:27 - Lors de son discours d'inauguration de la Station F à Paris jeudi, où un millier de start-up sont accueillies, le président a évoqué «des gens qui réussissent et des gens qui ne sont rien». La formule, largement reprise, suscite des réactions d'anonymes et de personnalités politiques.

Son discours se voulait un parallèle entre son parcours politique et celui d'un entrepreneur. Mais une phrase choisie par Emmanuel Macron lors de l'inauguration jeudi de la Station F, campus géant dédié aux start-up et initié par Xavier Niel, a éclipsé le reste. «Une gare, c'est un lieu où on croise des gens qui réussissent et des gens qui ne sont rien», a affirmé Emmanuel Macron à la Halle Freyssinet. La référence renvoie au passé du lieu, dépôt ferroviaire jusqu'en 2006, le long des voies de la gare d'Austerlitz.
 
Le président de la République a filé cette métaphore pendant son discours. «Ne pensez pas une seule seconde que si demain vous réussissez vos investissements ou votre start-up, la chose est faite. Non, parce que vous aurez appris dans une gare, et une gare, c'est un lieu où on croise des gens qui réussissent et des gens qui ne sont rien, parce que c'est un lieu où on passe, parce que c'est un lieu qu'on partage», a-t-il dit dans le détail.
 
Et de conclure: «N'oubliez jamais en faisant changer» votre pays «que vous devez le faire changer pour longtemps, que vous avez à chaque instant cette responsabilité d'être né ou d'avoir grandi aussi dans cette gare, à Paris, en France, en Europe, quelque part dans le monde, et que cela vous l'emmènerez tout au long de votre vie.» L'extrait du discours a été posté dans la soirée sur le compte Twitter d'Emmanuel Macron.
 
De vives critiques
 
L'extrait a été repéré et partagé par de nombreux internautes. La formule du président a rapidement fait réagir sur Twitter, engendrant de vives critiques, y compris de la part de certaines personnalités politiques. Martine Billard, secrétaire nationale du Parti de gauche, a évoqué la «morgue de classe» d'Emmanuel Macron. «Propos plus que honteux», a attaqué Florian Philippot.
 
L'ancien ministre Thierry Mariani a dénonce le «mépris du président», tout comme l'ancienne ministre Christine Boutin, Julien Bayou, porte-parole d'EELV ou Pascal Durand, eurodéputé EELV, pour qui ce discours «illustre parfaitement la pensée macronienne». «Ce n'est pas un dérapage, c'est une honte», a également attaqué le psychanalyste médiatique Gérard Miller, soutien de Jean-Luc Mélenchon pendant la campagne présidentielle.
 
wikistrike - Titre : AM

: Afrique Monde