Nombre total de visites : 3371305
Aujourd'hui : 523
En ligne actuellement : 2

France : Fin de partis

2017-05-08 01:19:15 - ça y est… ils ont voté. Ce sera le merdeux l’administrateur. La présidence ?… Quelle présidence?! Pour ce qui est prévu d’en faire, le mot « administrateur » conviendra bien mieux. D’ailleurs, ce n’est pas d’hier.

Mais cette fois, ce sera la dernière. La dernière fois qu’on pourra parler de la France comme d’un pays. Parce ce que c’est comme ça… le peuple français, au comble de l’abêtissement, s’est tiré une balle dans la tête.
 
Tranquillement. À la demande expresse des vieux crotales qui lui ont présenté ce serpent aux contours adolescents pour le subjuguer… ces vieux crotales qui lui inoculent savamment leur venin depuis des décennies et qui ont décidé cette fois de l’achever. Mais attention… une forme d’exécution très démocratique… que le supplicié se rende jusqu’à jusqu’à l’échafaud en reptant, sous la surveillance obtuse des garde-chiourme médiatiques, et se démerde lui-même pour faire fonctionner le mécanisme qui lui sectionnera le quiqui.
 
Mais n’est-ce pas là le dénouement habituel dans les démocraties ?… Du moins telle qu’ont les connaît, moitié franc-maçonne / moitié kabbaliste. Pauvre peuple français… je parle évidemment d’indigence mentale, avant que de finir de dégringoler dans un paupérisme bien réel. Parce qu’il a élu cette image de synthèse, ce golem aux yeux vide qui aura pour mission de conclure sa liquidation en moins de deux ans (ah ! l’impulsivité de la jeunesse). 
 
Parce que son crétinisme dépasse véritablement l’entendement (quand on voit des millions de décavés suivre l’ukase électoral d’un petit mille de décaveurs à la malhonnêteté franchement télévisuelle… c’est à coyer d’épouvante ou à se pisser de dessus de rigolade, au choix). Mais ce peuple-là est-il encore un peuple ?… Cette question mériterait au moins cinq minutes de développement si elle n’ouvrait sur un champ expérimental de réflexions susceptible de nous conduire tout droit jusqu’à la dix-septième chambre correctionnelle (protectrice éternelle de la liberté d’expression !… Ou plutôt « contre » la liberté d’expression !… Euh ! oui... pas facile non plus de s’improviser traducteur en novlangue !!!).
 
Qu’importe, puisque comme l’affirmait un sinistre assistant des commanditaires du projet au lendemain du premier tour : la fois prochaine, si on les y invite, ils éliront un complet inconnu. Inutile donc de s’épuiser à leur représenter la contrefaçon du monde. Ces insatiables du mensonge... Tant ils en ont bouffé qu’ils ne savent plus reconnaître leur main droite de leur couille gauche… une candidate d’élevage, d’un candidat hors-sol. Du reste, ils s’en foutent… il restera toujours quelque chose à consommer… ne serait-ce que leurs doigts ou leurs orteils.
 
Vous parlez d’un tableau ! La finance aveugle guidant le peuple énucléée vers l’abîme… Du Jérôme Bosch sous acide. … Quant aux autres. Les renégats, les proscrits, les éhontés « fachisses » qui ont osé transgresser les interdits et violer la sainte République, sauf à se raviser dans le délai le plus bref, ils paieront d’un effacement définitif leur audace sacrilège. On ne rigole plus. Les temps ne sont plus à la rééducation, mais à l’excommunication (dernière étape avant l’extermination). 
 
Les dissidents entêtés seront fichés, triés, catégorisés, et on fusionnera le nouveau comité de salut public avec la Dilcra-cra au sein d’un grand ministère de la Vérité qui sera chargé d’épurer les listes citoyennes des noms de ces pâles et abjects cancrelats. Ainsi n’y aura-t-il plus que les courageux volontaires au suicide pour pouvoir se fondre avantageusement dans l’entité européenne, à l’intérieur de leur district poubelle naguère appelé France. Enfin, nous ne serons plus qu’un seul peuple, dans un seul empire, avec un seul Führer… collectif et anonyme comme les sociétés du même modèle !
 
Marc-Albert Curial
 

: Afrique Monde