Nombre total de visites : 3328679
Aujourd'hui : 186
En ligne actuellement : 2

France : Macron détiendrait-il un compte dans un paradis fiscal ?

2017-05-04 13:04:04 - Des documents légaux et bancaires – dont Dreuz n’a pas été en mesure de vérifier l’authenticité – semblent indiquer qu’Emmanuel Macron aurait créé une société (LLC) dans un paradis fiscal et ouvert un compte bancaire au Grand Cayman. 

Le premier document, daté du 4 mai 2012, serait la constitution de la société “La Providence LLC” qui porterait le nom et la signature d’Emmanuel Macron. 
 
La Providence est le nom du lycée de Macron à Amiens où son professeur de théâtre – avec qui il aura une relation sexuelle alors qu’il est encore mineur, enseignait. 
 
Si les documents confirment être authentiques, la création d’un compte offshore à Nevis est hautement suspecte car la loi sur la confidentialité bancaire de Nevis interdit de publier toute information et garantit le secret et la confidentialité totale des sociétés offshore LLCs de Nevis. Aucune information sur les actionnaires de ces sociétés n’est disponible au public. Nevis aurait été choisie parce que le nom de l’île est très peu connu en France, « ce n’est pas un des paradis fiscaux auquel on pense en premier » explique notre source. Bloomberg affirme que Nevis est un des paradis fiscaux les plus populaires des Caraïbes. 
 
Selon les documents, Macron, au travers de sa société La Providence, aurait ouvert un compte bancaire dans une banque qui a déjà été mêlée à des affaires d’évasion fiscale dans les Iles Caymans. Le 17 avril, Macron affirmait sur BFMTV : «C’est totalement faux : j’ai toujours payé tous mes impôts en France et j’ai toujours eu tous mes comptes en France» 
 
Le second document dont nous avons reçu copie – et là encore, nous n’avons pas pu vérifier son authenticité – est un fax du 2 novembre 2015 envoyé à Richard Palmer pour la société La Providence Ltd. par Brian Hydes du centre bancaire internationale de la banque First Caribbean International Bank, située au Grand Cayman, au sujet d’un chèque émis par La Providence, qui établit qu’Emmanuel Macron possédait à cette date un compte dans cette banque. En 2013, Forbes désignait la First Caribbean International Bank comme étant impliquée dans une affaire d’évasion fiscale. 
 
La banque a également été nommée, selon Reuters, dans le scandale de la FIFA en 2015, après qu’il ait été découvert qu’un agent de la First Caribbean avait personnellement collecté un chèque d’un haut responsable de la FIFA pour le déposer dans un compte offshore aux Bahamas. 
 
En avril, rapporte Reuters, Macron a nié posséder un compte offshore ou un héritage non déclaré au fisc.
Le 17 avril, sur BFMTV, Macron prévenait : «Ils vont dire cette semaine, vous allez [l’]entendre : » Monsieur Macron, il a un compte caché dans un paradis fiscal, il a de l’argent caché à tel ou tel endroit »»
 
Le 20 avril, nos confrères d’Europe Israël affirmaient, dans un article depuis supprimé, qu’une enquête du Canard enchaîné sur les comptes offshore d’Emmanuel Macron aurait été censurée : 
 
« Après plusieurs semaines d’enquête, les travaux de deux des rédacteurs du Canard Enchaîne auraient dû se trouver à la une de tous les médias. En effet, le candidat Emmanuel Macron, son rapport à l’argent et l’état réel de ses comptes se trouveraient au cœur d’un scandale financier. 
 
Selon les auteurs, Emmanuel Macron serait le propriétaire d’un compte offshore, un compte caché à l’abri du fisc dans un paradis fiscal. Le système et les sommes seraient scandaleuses. Les auteurs parlent d’une nouvelle affaire Cahuzac. » 
Lors du débat présidentiel de mercredi 3 mai, la candidate Front national Marine Le Pen a déclaré : « D’accord, d’accord, d’accord… J’espère que l’on apprendra pas que vous avez eu un compte offshore aux Bahamas…. » 
 
Si l’authenticité des documents est confirmée, ils jettent un éclairage précis sur l’endroit où pourraient se trouver les fonds dissimulés.

Alain Leger pour Dreuz.info
 
 
 

: Afrique Monde