Nombre total de visites : 3392157
Aujourd'hui : 608
En ligne actuellement : 7

Présidentielle : les militants de La France insoumise choisissent aux deux tiers le vote blanc, nul ou l’abstention plutôt que Macron

2017-05-02 19:16:38 - Plus de 240 000 militants de La France insoumise, le mouvement de Jean-Luc Mélenchon, se sont exprimés sur leur intention pour le second tour.

Les résultats de la consultation des sympathisants de La France insoumise en vue du second tour de la présidentielle ont été rendus publics, mardi 2 mai, sur le site internet de la formation. La consultation s’est close mardi midi et a rassemblé plus de la moitié des 430 000 inscrits de la plate-forme internet.
 
Les deux tiers des votants qui y ont participé préfèrent voter blanc ou s’abstenir, plutôt que de voter Emmanuel Macron (En marche !) au second tour qui l’opposera, dimanche 7 mai, à Marine Le Pen (Front national).
 
243 128 « insoumis » se sont exprimés, selon le mouvement de Jean-Luc Mélenchon :
87 818 insoumis, soit 36,12 %, pour un vote blanc ou nul ;
84 682 insoumis, soit 34,83 %, pour un vote Emmanuel Macron ;
70 628 insoumis, soit 29,05 %, en faveur d’une abstention.
 
Le communiqué de La France insoumise a rappelé que la consultation ne visait pas à « déterminer une consigne de vote mais [à] organiser la prise de parole des insoumis au sujet de leur choix de second tour ». Eliminé au premier tour de la présidentielle avec 19,58 % des voix, M. Mélenchon a refusé de donner une consigne pour le second tour, suscitant de nombreuses critiques au sein de la classe politique.
 
La consultation en ligne permettait aux militants inscrits de choisir entre « vote blanc ou nul », vote Macron ou « abstention ». « Etant donné l’attachement profond de La France insoumise aux principes d’égalité, de liberté et de fraternité, le vote Front National ne constituait pas une option de la consultation », a souligné le mouvement dans son communiqué.
 
Jean-Luc Mélenchon a lui-même mis en garde dimanche sur TF1 contre la « terrible erreur » que représenterait un vote en faveur du parti d’extrême droite.
 
Macron : « Je ne vais pas modifier mon projet »
 
M. Mélenchon a également demandé un « geste » à Emmanuel Macron en faveur de ses électeurs. Mais le candidat d’En marche ! lui a opposé une fin de non-recevoir, refusant notamment d’abandonner la réforme du droit du travail qu’il projette de faire adopter par ordonnances.
 
« Je ne vais pas modifier mon projet pour aller convaincre des électeurs qui n’ont pas voté pour moi au premier tour », a expliqué M. Macron mardi sur RMC et BFM-TV. Il a toutefois promis de mener ses réformes « en considérant cette part des inquiets, des perdants, de ceux qui aujourd’hui n’y trouvent pas leur compte ».
 
Déception du côté du PCF
 
Les résultats de la consultation des sympathisants de La France insoumise ont déjà suscité de l’incompréhension dans les rangs du Parti communiste français. « Alors que Marine Le Pen est aux portes du pouvoir, le résultat de la consultation de La France insoumise n’est peut-être qu’une photographie mais c’est une mauvaise nouvelle », a réagi sur Facebook Igor Zamichiei, secrétaire départemental du PCF à Paris et membre de l’exécutif national.
 
Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, qui a soutenu M. Mélenchon lors de la campagne présidentielle, avait annoncé dès l’issue du premier tour qu’il voterait pour Emmanuel Macron au second tour pour faire barrage au Front national.
 
Le Monde
 

: Afrique Monde