Nombre total de visites : 3313211
Aujourd'hui : 9
En ligne actuellement : 2

Chine : La Chine met en garde contre une intervention militaire US

2017-04-14 03:49:08 - Suite aux frappes balistiques américaines contre la Syrie et aux menaces proférées par Donald Trump contre Pyongyang, l’armée chinoise aurait commencé à envoyer des milliers de ses soldats à la frontière avec la Corée du Nord, si on en croit les sources américaines.

Selon ces sources, l’armée chinoise "aurait déployé entre 150 000 et 160 000 militaires près de la frontière avec la Corée du Nord en vue de se préparer à une intervention militaire conjointe avec les États-Unis".
 
"Il s'agirait d'attaques préventives après que les États-Unis ont lancé des salves de missiles contre la Syrie", prétendent encore ces sources. Les experts estiment que les déclarations de Donald Trump selon lesquelles Washington pourrait résoudre le problème nord-coréen sans l’aide de Pékin, témoignent du fait que Washington et Pékin pourraient s’allier pour maîtriser « le danger de la Corée du Nord ».
 
Entre temps, il y a un autre groupe qui s’oppose à cette théorie. L’expert militaire russe Alexandre Khoramchetkhin a déclaré: « Je ne crois pas que la Chine entre en jeu en faveur des exigences des États-Unis. Il semble que l’armée chinoise interviendra pour résoudre le problème nord-coréen en faveur de son pays; autrement dit, les Chinois veulent reprendre aux Américains la Corée du Nord. »
 
Une annonce du ministère chinois des AE confirme le point de vue de l'expert russe. Le ministère chinois des AE a annoncé ce jeudi que "le recours à la force n'est pas une solution pour résoudre la crise dans la péninsule coréenne" 
"Ce n'est pas en recourant à la force qu'on pourrait change la situation dans la péninsule coréenne, a dit le ministère tout appelant les " parties à se mettre à la table du dialogue". "Quiconque provoquerait la Corée du nord, quitte à créer une situation de guerre, devrait en assumer la responsabilité et répondre de ce qui va suivre, a martelé le ministère.

Par Pars Today

: Afrique Monde