Nombre total de visites : 3355617
Aujourd'hui : 539
En ligne actuellement : 10

Bolivie : Evo Morales libère la Bolivie de la banque Rothschild ( vidéo )

2017-04-11 21:10:00 - Avant le 11 septembre 2001, seuls sept pays du monde disposaient d’une banque centrale qui n’était pas contrôlée par l’empire Rothschild :

l’Afghanistan, l’Irak, le Soudan, la Libye, Cuba, la Corée du Nord et l’Iran. Cependant, en 2003, l’Afghanistan et l’Irak ont été engloutis par la pieuvre Rothschild alors qu’en 2011, le Soudan et la Libye l’ont également été, suite au déclenchement d’une guerre opportune instaurant une pseudo-démocratie.
 
En Libye, une banque Rothschild a même été créée à Benghazi alors que le pays était encore en guerre.
 
À l’exception de la Corée du Nord, Cuba et la République Islamique d’Iran, la banque fondée par Nathan Mayer Rothschild maîtrise l’ensemble des établissements financiers émetteurs de monnaie de la planète, par l’intermédiaire de ses participations financières et patrimoniales.
 
Cependant, un nouveau pays a décidé de reprendre en main son destin bancaire. Il s’agit de la Bolivie, qui, après la Russie et la Hongrie, a déclaré en novembre 2016, par la voix de son président, Evo Morales, s’être libérée du joug du FMI et de la banque Rothschild :
 
« Hier, pour obtenir un crédit de la part du FMI, nous étions forcés de donner une part de notre pays. Mais aujourd’hui nous nous sommes libérés économiquement et politiquement et nous ne sommes plus dépendants d’autres pays ou institutions ! »
 
Avant son arrivée à la tête de l’état, le pays était le plus pauvre du continent sud-américain car soumis à la pression du FMI et des Rothschild qui dirigeaient la banque centrale bolivienne.
 
Mais en moins de 10 ans, il a réussi à faire de la Bolivie l’un des pays à la plus forte croissance du continent.
 
En effet, grâce à un impôt de 84% sur les bénéfices des grandes entreprises gazières et pétrolières du pays, il a créé de nombreux programmes d’aides aux nécessiteux et a ainsi réduit la pauvreté. De plus, il consacre désormais 14% du budget de l’état à l’Éducation nationale (alors que les États-Unis n’y consacrent que 1,7% !).
 
Le Parti Anti Sioniste félicite le président et le peuple boliviens pour cette indépendance durement acquise et leur souhaite un avenir radieux.

Il formule aussi le vœu pieu que le futur dirigeant de la France soit capable de libérer notre nation de la mainmise des lobbys, à la manière d’un Evo Morales…
 

 
Yahia Gouasmi

Président du Parti Anti Sioniste

: Afrique Monde