Nombre total de visites : 3313213
Aujourd'hui : 11
En ligne actuellement : 2

Cameroun : Scandale au Parker hotel. Au commencement était des factures impayées…

2017-04-07 04:05:26 - D’après des sources concordantes, ce scandale survenu à la veille du match amical Guinée-Cameroun, est né d’une sombre histoire d’hôtel impayé. Que s’est-il passé ? 

C’est au Parker hôtel Brussels airport de Diegem que les Lions indomptables et les autres membres de la délégation camerounaise ont séjourné. Tout commence par une facture pro-forma d’un montant net de 36 000 euros intégrant l’hébergement, la restauration, le ravitaillement en eau, glaces et location des salles de réunions, de stockage et de massage. Ces charges selon nos sources, devaient être supportées par la quote-part financière de la Fécafoot et la subvention des pouvoirs publics. Un premier versement de 11.000 euros est effectué, puis suivra celui de 25000 euros du retour de la délégation de Tunisie où Benjamin Moukandjo et ses camarades ont pris le dessus sur les Aigles de Carthage (2-1). 
 
Il se trouve que juste après le versement de cette deuxième tranche, une réunion est organisée entre les deux parties pour arrêter définitivement les charges en question. Ils s’accordent sur le montant global de 42 639,96 euros au lieu de 36.000 euros au départ. La facture ainsi établie est fragmentée en cinq poches de dépenses : la facture n° 2017/005, pour les chambres, salles et repas pour 35 998,00 euros ; la facture n°2017/006, les salles, pour 1320,00 euros ; la facture n°2017/007, pour le lunch 20/03 à la carte, à hauteur de 836,00 euros ; la facture n°2017/008, pour les services extra pour 1 250,00 euros et la facture n°2017/009, pour les chambres et repas additionnels à hauteur de 3 235,96 euros. Soulignons au passage que la facture n°2017/007 pour le lunch 20/03 à la carte, à hauteur de 836 euros est la consommation du seul Hugo Broos. Pour la bonne compréhension des Camerounais, qu’est-ce qui expliquerait qu’Hugo Broos puisse consommer en nourriture et boissons en un jour, pour environ 543 400 Fcfa ? 

Le Niet de l’agent comptable 
 
A la suite de cette réunion, la Fécafoot reverse 25 898 euros, ce qui porte à 36 898 euros sur une enveloppe arrêtée à 42 639,96 euros. Reste alors à reverser à l’hôtel la somme de 5 779 euros. Somme que doit apporter l’agent comptable au titre de la subvention des pouvoirs publics. Nos sources rapportent que ce dernier aurait refusé de le faire sous prétexte qu’il n’était pas d’accord avec les lignes budgétaires arrêtées par les Services du Premier ministre. La rencontre avec l’ambassadeur du Cameroun en Belgique et le percepteur du Cameroun dans cette représentation diplomatique ne changera rien. Malgré les menaces de l’hôtel, rien n’y fait. Est-ce pour se débarrasser des responsables de l’hôtel que le « monsieur sous » donne un rendez-vous pour le 28 mars pour payement de cette facture ? Difficile de répondre à cette question. Ce qui est constant c’est les 5 779 euros qui n’ont pas été reversés avant le 28 mars 13h. 

En attendant le coupable… 
 
C’est le coordonnateur des sélections nationales de football, André Nguidjol Nlend qui viendra avec les fonds nécessaires reçus de l’ambassade. Le percepteur, selon nos sources, a attiré l’attention de l’agent comptable sur les effets néfastes du non payement de ladite somme sur l’image du Cameroun. Mais en guise de réponse, son interlocuteur lui aurait ri au nez. L’argent payé avec retard a donc provoqué l’interdiction des joueurs de manger à l’heure prévue. Ils mangeront avec 1h30 de retard. Tout le contraire de ce qu’a déclaré le technicien belge en conférence de presse lorsqu’il arguait que les joueurs n’ont pas du tout mangé avant de jouer. 
 
Si cette version que plusieurs sources bien introduites dans la tanière approuvent s’avéraient vraie, les pouvoirs publics, au nom de la manifestation de la vérité, devraient veiller à ce que l’enquête ouverte établisse les responsabilités des coupables et que s’en suivent des sanctions exemplaires. Toutefois à la Fécafoot comme dans d’autres secteurs, on n’a pas peur de distraire les sous sous le Renouveau. C’est un exercice tout à fait banal 
 
C.T.
Le Messager

: Afrique Monde