Nombre total de visites : 3388899
Aujourd'hui : 293
En ligne actuellement : 3

Syrie : nouvelle supercherie sur les armes chimiques

2017-04-07 00:44:08 - On prend les mêmes accusations et on recommence. Les arsenaux chimiques de l’Etat syrien ont été démantelés après la crise de 2013, sous le contrôle de l’ONU, mais ça ne compte pas. Chaque fois que l’armée syrienne reprend des positions importantes dans sa guerre contre les terroristes de l’EI soutenus par l’Empire, le même genre de scénario se répète… OD

« Le ministère de la vérité est devenu une réalité. 
 
Nous allons donc délivrer nos propres vérités ici. 
 
À commencer par l’ignoble mise en scène d’un père affligé par la perte de ses deux enfants à Idlib et dont la photo fait la Une d’un journal US.  
 
L’acteur professionnel incarnant le rôle d’un père de famille syrien n’est ni marié ni père d’une quelconque progéniture. Après un passage par l’Université américaine de Beyrouth, ce type se retrouve à Idlib, fief terroriste en Syrie, en train de se produire pour des films de propagande qu’Hollywood a officiellement adoubé en décernant un Oscar à un film de propagande terroriste. 
 
Lieberman, le bouillonnant ministre de la guerre israélien se montre particulièrement enthousiaste à accuser Damas d’avoir mené une attaque aux gaz de combat à Idlib. 
 
Cela renseigne en soi sur l’étendue de cette nouvelle supercherie.
 
Les réseaux dormant du Mossad à Jobar ont échoué à rallumer le front de Damas. Aucun succès non plus à Homs. On remet l’histoire des armes chimiques. Où ? À Idlib. Le coeur de toutes les nébuleuses terroristes et leurs soutiens de l’Otan et du Golfe Arabo-persique. 
 
Le ridicule n’a pas de fond ».
 
Source : Strategika 51, le 6 avril 2017
 
Rappel :
 
Ils nous refont le coup des armes de destruction massive
 
Comme l’affirme le ministère russe des Affaires étrangères, « les Etats-Unis sont prêts à un accord avec le diable pour renverser Assad »… OD
 
« Presque tout le monde (sauf un petit groupe d’hypnotisés) sait que Saddam Hussein ne possédait pas d’armes de destruction massive. La plupart des gens ont compris maintenant que le colonel Kadhafi ne prévoyait pas de massacre à Benghazi, ni d’ordonner à ses troupes de se livrer à des viols en masse.
 
Combien faudra-t-il de temps, avant que nous saisissions aussi que ni la Russie, ni la Syrie n’ont bombardé un convoi d’aide humanitaire de l’ONU à Alep ?
 
Cet incident, pour lequel aucun fait indépendamment testable, vérifiable n’a encore été exposé, est l’équivalent des armes de destruction massive pour la Syrie. Si nous tombons tous dans le piège, alors nous allons bientôt nous retrouver embarqués dans une confrontation internationale, la plus dangereuse depuis la crise des missiles de Cuba.
 
Sous l’immense pression exercée par les despotes de l’Arabie saoudite, les États-Unis ne renonceront pas à leurs efforts pour renverser le gouvernement syrien. Il est clair qu’ils sont maintenant prêts à risquer une confrontation ouverte avec Moscou pour y parvenir. Mais pour quoi faire ? Mais pour qui se prennent-t-ils, et comment leur cause peut-elle être si bonne, qu’ils prennent de tels risques pour elle ?
 
Le sabotage délibéré d’un accord de paix viable en Syrie (auquel le Pentagone s’est opposé dès le départ) est l’un des scandales de notre époque. C’était une chance pour mettre fin à la misère de millions de personnes, et elle a été gâchée.
 
Nous, en Grande-Bretagne, devons nous opposer à être entraînés dans une guerre syrienne, notamment parce que, si nous le sommes, les troupes que nous envoyons là-bas pourraient rapidement être menacées de poursuites, dans leur propre pays, pour crimes de guerre présumés.
 
Cela fait trop longtemps que nous sommes trompés par cette propagande. Arrêtez d’être dupes ».
 
Peter Hitchens, le 25 septembre 2016

Article original publié dans Daily Mail.

Traduit par Wayan, relu par Cat pour le Saker Francophone.

: Afrique Monde