Nombre total de visites : 3355614
Aujourd'hui : 536
En ligne actuellement : 8

Koweït: Comme d'habitude, ceci ne se passe que chez les porcs.Une femme arrêtée pour avoir filmé sa domestique chutant du 7e étage (vidéo)

2017-04-06 05:42:36 - Plutôt que d’aider son employée suspendue à une fenêtre au 7e étage d’un bâtiment, une Koweïtienne a filmé la scène et l’a mise sur internet. La vidéo a provoqué un scandale. La Koweïtienne est en prison. D’autant que son employée, hospitalisée après sa chute, a révélé qu’elle ne tentait pas de se suicider, mais qu’elle voulait échapper aux coups de sa patronne.
 
Terrifiante, la vidéo de 12 secondes a fait le tour du web. Elle date de la semaine dernière. On y voit une jeune femme noire appeler sa « maîtresse » au secours. L’employée éthiopienne est suspendue par un bras au rebord extérieur d’une fenêtre, au 7e étage d’un immeuble de Koweït City, la capitale du pays. La patronne ne fait rien et se contente de filmer. Jusqu’à ce que la jeune femme lâche prise et s’écrase quelques mètres en contrebas sur un toit de tôle, qui a heureusement amorti sa chute.
 
Transportée à l’hôpital, la jeune Éthiopienne s’en tire avec une forte commotion cérébrale et quelques fractures. La patronne Koweïtienne a été arrêtée, accusée de non-assistance en personne en danger. À ce moment, on pense qu’elle n’a pas voulu secourir son employée en train de se raviser après une tentative de suicide.
 
Comme la Koweïtienne a entre-temps posté la vidéo sur les réseaux sociaux, les images font scandale, y compris chez les Koweïtiens qui dénoncent un comportement inhumain.
 
L’histoire a rebondi ce week-end avec une nouvelle vidéo, réalisée cette fois par une chaîne de télévision éthiopienne. Sur son lit d’hôpital, la tête bandée, la blessée raconte qu’elle n’a en fait jamais tenté de se suicider. Et que, si elle s’est retrouvée en fâcheuse posture, c’est parce qu’elle essayait d’échapper aux coups de sa patronne !
 
 

 
Le calvaire de la jeune Éthiopienne relance le débat sur les conditions de vie des immigrés africains ou du sous-continent indien dans les riches pays du Golfe persique. Rien qu’au Koweït, on compte plus de 600 000 domestiques dans un pays de 4 millions d’habitants, dont seulement 1,3 million de Koweïtiens. Beaucoup sont maltraités, voire considérés comme des esclaves.
 
Plus tôt cette année, un couple a été arrêté à Koweït City pour avoir torturé une femme de chambre jusqu’à ce qu’elle parvienne à s’échapper et à trouver de l’aide. Des centaines de femmes de chambre, en majorité asiatiques, se réfugient chaque année à leur ambassade pour échapper à des mauvais traitements. Le gouvernement du Koweit a commencé à prendre la mesure du problème en ouvrant des « centres de refuge ».
 
Au Qatar, ce sont les travailleurs immigrés qui construisent les futurs stades de la coupe du monde de foot 2022 qui sont victimes d’abus.
 
Patrick ANGEVIN - Titre: AM
 

: Afrique Monde