Nombre total de visites : 3355614
Aujourd'hui : 536
En ligne actuellement : 9

Côte d'Ivoire : 5 ans de prison et 1million FCFA d'amende requis par le parquet contre Sam l'Africain, dans une affaire commerciale

2017-04-05 04:24:10 - Le Parquet d'Abidjan a requis, mardi, 5 ans de prison ferme et 1 million FCFA d'amende contre Sam l'Africain qui comparaissait en citation directe dans une affaire de ''tentative de faux en écriture privée de banque et tentative d'escroquerie'' reconnu coupable de faux, écritures en faux et tentative d'escroquerie'' devant le Tribunal de 1ère Instance du Plateau.

L'affaire remonte au 3 juillet 2008 quand, selon Jichi Sam Mohammed dit Sam l'Africain,un de ses amis lui présente un certain Souleymane Koné qui est dans le besoin de ''matériels de construction''.
 
''Ce monsieur a dit qu'il est en train de construire un hôtel appartenant à Guillaume Soro, à Korhogo mais qu'il est en manque de matériel (Ciment, fer, …). Il a émis trois chèques de 25 millions deFCFA chacun au nom de Socimat , Atmex deux sociétés avec lesquelles je suis en partenariat pour la livraison du matériel demandé'', relate Sam l'Africain à la barre.
 
Cependant, ajoute-t-il, par mesure de précaution, il a instruit lesdites sociétés de ne pas livrer les marchandises sans avoir ''authentifié lesdits chèques''. Par la suite, ses partenaires et lui se sont ''rendus compte que ces chèques étaient faux'', a-t-il indiqué.
 
''Quand je me suis rendu à Ferké où Souleymane Koné est sensé résider, après plusieurs appels infructueux, j'ai eu la désagréable surprise que le sieur Koné n'était pas l'entrepreneur du chantier de construction de l'hôtel de M. Guillaume Soro'', s'est défendu Sam l'Africain déclarant ''avoir porté plainte'' contre le nommé Souleymane Koné.
 
Ces versions du prévenu ont été battues en brèche par le Procureur de la République qui a expliqué qu'en réalité "c'est M. Jichi Sam Mohammed qui est à la base du faux sur les chèques incriminés". Selon le parquet, il a ''falsifié'' les chèques pour ''payer ses dettes aux sociétés indiquées et non pour une quelconque livraison'' de marchandises au nom de '' Amadou Koné et non Souleymane Koné comme il le prétend à la barre'', a précisé le Procureur.
 
Sur ce, arrive Me Modeste Abié, l'avocat de Sam l'Africain qui s'étonne que son client soit poursuivi "devant une juridiction pénale pour une affaire commerciale qui plus date de 2008". L'avocat plaide pour que ''le tribunal se dessaisisse de l'affaire''.
 
N'ayant pas été suivi par le tribunal qui avait suspendu l'audience pour trancher la question, Me Abié sort de la salle laissant le soin au procureur de faire sa plaidoirie avant de requérir ''5 ans de prison ferme avec mandat de dépôt, 1 million FCFA d'amende'' contre Sam l'Africain reconnu ''coupable des faits qui lui sont reprochés'' à savoir qu'il y a eu de sa part ''une tentative de faux en écriture privée de banque et tentative d'escroquerie''.
 
Le tribunal a mis l'affaire en délibéré pour le 11 avril. Sam l'Africain a été condamné, le vendredi 31 mars, à une peine de 6 mois de prison avec 5 ans de privation de ses droits civiques assortie d'une amende de 500.000 FCFA pour '' injures et diffamation envers une communauté ethnique''.
 
APA
 
 
 

: Afrique Monde