Nombre total de visites : 3313214
Aujourd'hui : 12
En ligne actuellement : 2

Soudan : Al-Béchir ignore les appels pour son arrestation et se rend en Jordanie

2017-03-30 06:26:43 - Le président Omar Hassan al-Béchir du Soudan a défié les appels internationaux pour son arrestation en se rendant en Jordanie pour un Sommet des dirigeants de la région.

Le leader soudanais âgé de 73 ans est arrivé mardi à Amman la capitale jordanienne pour prendre part à un sommet de la Ligue arabe, malgré la campagne menée par des organisations internationales pour le faire arrêter pour génocide. 
Al-Béchir est l’objet de deux mandats d’arrêt de la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité dans le Darfour (région ouest du Soudan). 
 
Alors qu’il est en visite en Jordanie, Amnesty International (AI) a demandé mercredi à Amman de l’arrêter ou de l’expulser du pays. 
 
“En tant que signataire du Statut de Rome instituant la CPI, la Jordanie devrait arrêter Omar al-Béchir et le remettre à la cour”, a déclaré Lynn Maalouf, Directeur adjoint de la recherche au bureau régional d’Amnesty International à Beyrouth au Liban. 
 
AI a affirmé, après avoir saisi par écrit le ministre jordanien des Affaires étrangères en janvier sur la question, qu’Amman avait dit son engagement absolu à arrêter M. Béchir. 
 
Toutefois, il est peu probable que la Jordanie, signataire des instruments instituant la CPI, respecte cet engagement. 
Maalouf a averti que la non arrestation de Béchir constituerait une violation grave de ces instruments et une trahison de centaines de milliers de victimes de génocide, de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité qui auraient été commis au Darfour. 
 
Béchir, qui est arrivé au pouvoir en 1989 n’a cessé de défier les actes d’accusation de la CPI depuis leur première délivrance en 2009. 
 
Depuis lors, il s’est successivement rendu au Kenya, au Nigeria et en Afrique du Sud. 

Apanews

: Afrique Monde