Nombre total de visites : 3331197
Aujourd'hui : 658
En ligne actuellement : 4

France télévisions : Les salaires extravagants de France Télévisions

2017-03-18 23:05:10 - Vous savez maintenant à quoi sert votre redevance télé, à payer les salaires astronomiques de ces parasites qui vivent sur le dos du contribuable afin de mieux le désinformer

La patronne du service public touche jusqu’à 400.000 euros par an, soit autant que son prédécesseur mais deux fois moins que dans son précédent poste.
 
Mais la politique de rémunération des chaînes publiques recèle de nombreuses surprises.Le service public paye-t-il aussi bien que le privé? C’est le cas chez France Télévisions. Certes, la PDG Delphine Ernotte touche un salaire fixe de « seulement » 322.000 euros bruts par an, plus un bonus variable allant jusqu’à 78.000 euros, soit un total de 400.000 euros bruts. C’est autant que le salaire de son prédécesseur Rémy Pflimlin. Mais c’est plus que le PDG précédent Patrick de Carolis, qui émargeait à 240.000 euros de fixe, plus un bonus allant jusqu’à 60.000 euros.
 
Deux fois moins que chez Orange
 
Delphine Ernotte touche moins que dans son poste précédent, à la direction d’Orange France. Elle a même affirmé avoir divisé son salaire « par deux ». On peut donc supposer qu’elle émargeait à 800.000 euros chez l’opérateur télécoms. Soit près de deux fois moins que le PDG Stéphane Richard, qui dispose d’un salaire fixe de 900.000 euros bruts, plus d’un bonus variable pouvant être du même montant.
 
Delphine Ernotte touche aussi, selon les estimations, deux à trois fois moins que les animateurs stars du service public. Toutefois, ceux-ci ne sont pas salariés de France Télévisions, mais rémunérés par des sociétés de production externes.
 
Armée mexicaine
 
Reste que Delphine Ernotte touche logiquement le salaire le plus élevé de France Télévisions. Ce qui n’empêche pas de plantureux émoluments chez certains de ses subordonnés, comme l’a relevé le récent rapport de la Cour des comptes. Les limiers de la rue Cambon ont recensé 191 salariés touchant plus de 120.000 euros bruts par an; 547 salariés touchant plus de 96.000 euros; et 1.415 salariés touchant plus de 70.000 euros.
 
Le rapport dénonce même des « pratiques critiquables » où un salarié en CDI touche une rémunération additionnelle, par exemple via une société de production externe. Il recense 182 salariés en CDI (dont 10 à temps plein) qui ont en parallèle des CDD ou des CDD d’usage (c’est-à-dire une rémunération d’intermittent).
 
Explication : le service public est une armée mexicaine avec pléthore de chefs. Ainsi, les cadres représentent 79% du personnel technique et administratif, et 26% des journalistes (et même 40% à la direction de l’information). La Cour rappelle que ce taux est seulement de 17% à 18% dans la population active française…
 
Au final, le salaire médian s’élève à 49.230 euros bruts en 2015. Et le salaire moyen s’élevait à 62.900 euros bruts en 2014. Soit presqu’ […]
 
Jamal Henni – BFM Business 
 

: Afrique Monde