Nombre total de visites : 3288267
Aujourd'hui : 510
En ligne actuellement : 4

USA : A New York, la Namibie dépose un recours collectif pour génocide contre l’Allemagne

2017-02-24 09:28:42 - Les associations des Hereros et Namas namibiens viennent de déposer un recours collectif devant la justice américaine, pour obtenir une réparation financière de l’Etat allemand. Berlin de son côté estime avoir compensé cette page noire de son histoire coloniale par des aides au développement du pays.

Les représentants de Hereros et Namas demandent plus que des excuses officielles et réclament des dédommagements (Crédits : Reuters)
 
Des associations namibiennes viennent d’introduire un recours collectif contre l’Allemagne devant le tribunal de New York. Une plainte qui vise à obtenir réparation pour le génocide perpétré par les allemands durant la période coloniale.
 
Le recours collectif a été introduit par des associations représentant les populations Hereros et Namas, qui demandent que leurs représentants participent aux négociations à ce sujet. L’Allemagne et la Namibie sont, rappelons-le, en négociation pour élaborer une déclaration commune où Berlin compte s’excuser pour les massacres commis lors de la période coloniale. Sauf que le gouvernement allemand compte se limiter aux excuses et n’envisage pas le versement de dédommagements.
 
Berlin justifie cette orientation par l’aide au développement versée à la Namibie depuis son indépendance de l’Afrique du Sud en 1990. En plus de compensations financières, les représentants des plaignants militent pour une reconnaissance officielle de leurs droits et l’assurance qu’aucun accord entre les deux pays ne puisse être conclu sans qu’ils ne soient consultés.

80% des Hereros décimés par l’armée allemande
 
Selon le recours déposé à New York, un tiers des terres natales des Hereros et des Namas ont été saisies par les colons allemands entre 1885 et 1903, sans aucune compensation, et sous le regard bienveillant des autorités coloniales. En plus de la spoliation de leurs terres, les ONG dénoncent également la répression des soulèvements populaires par les allemands entre 1904 et 1905 qui aurait causé la mort de quelques 100.000 membres des peuples hereros et namas.
 
Conformément à l’armée britannique, qui a repris le contrôle de la ville après la 1ère guerre mondiale, la Shutztruppe (armée coloniale) a reçu en 1904 des ordres d’annihilation qui ont eu cours entre octobre 1904 et avril 1905. Des directives qui ont débouché sur l’élimination de 80% des Hereros et de près de 50% des Namas.
 
Source : La tribune Afrique
 
 

: Afrique Monde