Nombre total de visites : 3309602
Aujourd'hui : 345
En ligne actuellement : 1

France : La dégressivité des allocations chômage ? Même le Medef lâche Fillon

2017-02-22 13:10:27 - Le négociateur du Medef pour l'assurance-chômage a étrillé ce week-end l'une des mesures phares de François Fillon, estimant que la dégressivité des allocations chômage serait à la fois "pas très efficace" et "socialement injuste". Si même le syndicat des patrons lâche le candidat de la droite…

François Fillon vit décidemment une sale période. Sur le plan des affaires évidemment, à tel point que le tintamarre des casseroles qu'il traîne dorénavant derrière lui le rend tout simplement inaudible. Mais sur le plan des idées, le candidat de la droite n'est pas mieux loti. Son programme fourni et "courageux", avec du sang et des larmes austéritaires à la clef, c'était pourtant sa marque de fabrique durant la primaire. Comme par exemple, sa proposition d'instaurer la dégressivité des allocations chômage.
 
Sauf que ce samedi 18 février, alors que les partenaires sociaux ont rouvert les négociations sur l'assurance-chômage, le négociateur du Medef Alexandre Saubot lui a joué un mauvais tour en estimant "à titre personnel", au micro d'Europe 1, que cette mesure serait à la fois "pas très efficace" et "socialement injuste" :
 
"On est plutôt dans un schéma qui pourrait être socialement injuste et difficilement compréhensible (…) La personne peu qualifiée qui est dans un bassin d’emploi qui a été sinistré par l’arrêt d’une activité, pas très mobile (…) et qui a du mal à retrouver de l’emploi (…), au nom de quoi les partenaires sociaux décideraient de la sanctionner en baissant ses allocations au bout de douze mois alors qu’elle fait tout pour retrouver du travail ?"
 
Tout juste le représentant du patronat a-t-il concédé que cette proposition pouvait éventuellement pousser "les gens qui ont une qualification et une vraie capacité à retourner sur le marché du travail."

L'OFCE avait le même avis
 
Quelques mois auparavant, ce marronnier de la droite avait déjà été battu en brèche par une étude de l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE). Dans un rapport publié le 5 octobre dernier, l'OFCE expliquait en effet déjà que cette proposition n'était "ni nécessaire, ni efficace" car elle ferait courir le risque de "ralentir le retour à l'emploi" et serait "sans effet" sur les comptes de l'assurance chômage… On peut ainsi y lire :

"Les bénéfices de la dégressivité sont douteux (...) la dégressivité est une mesure délicate car ayant pour effet principal de taxer les chômeurs de longue durée, sans garantir le redressement des comptes de l'Unedic ni celui des comportements des reprises d'emploi".
 
Alors après l'OFCE, si même le Medef lâche Fillon…

Bruno Rieth

: Afrique Monde