Nombre total de visites : 3283498
Aujourd'hui : 275
En ligne actuellement : 5

France : Affaire Fillon, les confidences de Nicolas Sarkozy

2017-02-16 11:35:09 - Que pense-t-il de la situation électorale dans laquelle se trouve François Fillon ? Nicolas Sarkozy compte livrer quelques "conseils" à son ancien premier ministre. Ceci n'a rien d'un déjeuner de courtoisie. À sa demande, François Fillon déjeune avec Nicolas Sarkozy, ce mercredi 15 février. En plein affaire Penelope Fillon, et après avoir rencontré les parlementaires pour la deuxième fois, le candidat de la droite et du centre demande des "conseils" à son ancien rival. 

À l'antenne de RTL, Christian Jacob, le président du groupe Les Républicains à l'Assemblée nationale, rappelle que Nicolas Sarkozy incarne "celui qui a reconstitué notre parti politique. Il a une vraie expérience. Et je pense que François Fillon a aussi envie de se nourrir de l'expérience de Nicolas Sarkozy".
 
L'ancien chef de l'État ne peut s'empêcher de porter un regard très critique sur la situation dans laquelle a été plongée le parti Les Républicains. "Vous vous rendez compte ! Il m'a fallu deux ans pour remettre la famille en ordre de marche, et il ne lui aura pas fallu deux mois pour raviver toutes les guerres internes. Quel gâchis", expliquerait-il, selon Le Parisien.
 
Nicolas Sarkozy livre également son analyse sur la campagne présidentielle. "S'il (François Fillon, ndlr) va jusqu'au bout, je ne vois pas comment il passe le premier tour", confierait-il à des amis, comme le rapporte Le Canard Enchaîné. Il estimerait ainsi que les soupçons d'emplois fictifs qui pèsent sur Penelope Fillon "font très mal" et ajouterait : "Il ne faut rien faire aujourd'hui pour gêner Fillon... Mais, s'il continue à avoir de mauvais sondages, et je ne vois pas pourquoi il remonterait, il est à la merci d'une fronde parlementaire ou d'une décision de justice".
 
L'ancien candidat à la primaire de la droite et du centre pense à l'avenir en vue de l'élection présidentielle : "Le plus difficile sera de se mettre d'accord sur une procédure pour remplacer l'actuel candidat. Il ne nous reste pas plus de quinze jours, après, cela sera trop tard".
 
RTL

: Afrique Monde