Nombre total de visites : 3328672
Aujourd'hui : 179
En ligne actuellement : 2

Théâtre de l'absurde: la CIA récompense le prince saoudien pour la lutte antiterroriste, c'est la pire blague de l'année.

2017-02-13 12:21:57 -  Je ne comprends pas, les médias américains ne rapportent pas la nouvelle  Le prince héritier saoudien a reçu un prix de la CIA américaine pour sa contribution à la lutte contre le terrorisme, ce qui a suscité de vives réactions sur les médias sociaux, tenant compte de la réputation controversée de l’Arabie saoudite.

Le prince héritier saoudien Mohammed bin Nayef, également vice-premier ministre et ministre saoudien de l'Intérieur s'est vu remettre la médaille de George Tenet des mains du directeur de l'Agence centrale de renseignement américaine (CIA), Mike Pompeo, qui est arrivé à Riyad vendredi.

Nommé en l'honneur de l'ancien directeur du service secret américain George Tenet, le prix récompense les efforts du renseignement saoudien contre le terrorisme et la contribution du Royaume à la paix et à la sécurité mondiale.

George Tenet a occupé le poste de directeur de la CIA de juillet 1997 à juillet 2004. En 2015, un rapport de la CIA contenant une vive critique de M. Tenet, auquel il était reproché d'avoir échoué à contrecarrer les plans d'Oussama ben Laden malgré des années d'avertissements et de menaces d'al-Qaïda, a été déclassifié. Ces accusations le rendent directement responsable des attentats du 11 septembre.

« Le Royaume cherche à combattre le terrorisme en raison de sa conviction que le terrorisme n'a pas d'identité et n'a pas de religion. Les terroristes commettent ces actes sur la base de leurs idéologies déviantes et de leurs mauvaises pensées », rapporte le site Arab News, citant les propos de bin Nayef.

Le prince Bin Nayef a souligné le fait que le Royaume avait réussi à prévenir plusieurs attaques terroristes, y compris contre des pays alliés, et a qualifié les relations américano-saoudiennes de « fortes et historiques », soulignant que rien ne perturberait ces liens.

« La lutte contre le terrorisme exige une coopération internationale conjointe à tous les niveaux : financier, intellectuel, militaire et via les médias. Cela devrait être coordonné et effectué conformément aux conventions et aux lois des Nations unies, en particulier au principe de l'égalité souveraine », a ajouté le prince.

Le geste américain a suscité la perplexité des utilisateurs des réseaux sociaux qui l’ont qualifié d’ironique, tenant compte de la réputation controversée de Ryad.

Donner à un prince saoudien une médaille pour la lutte antiterroriste c'est comme donner à McDonald's une médaille pour la lutte contre l'obésité.

La pire blague jamais faite : la CIA honore le prince saoudien pour ses efforts antiterroristes.

Les meilleurs amis de la terreur: la même équipe CIA-Arabie saoudite qui a engendré les moudjahidines afghans et qui a formé Osama ben Laden d'Al-Qaïda.

Le prince héritier saoudien après avoir reçu la médaille de la CIA : « L'Arabie saoudite a déjoué de nombreux complots terroristes, y compris certains ciblant d'autres pays alliés ».

Rappelons que 15 des 19 suspects qui auraient détourné les avions le 11 septembre étaient d'origine saoudienne, selon les données de la CIA. En 2015, l'un des terroristes présumés, Zacarias Moussaoui, a affirmé que plusieurs membres de la famille royale saoudienne figuraient sur la liste des donateurs d'Al Qaïda dans la base de données sur laquelle il travaillait sous les ordres d'Oussama Ben Laden.

En septembre 2016, les législateurs américains ont adopté la « Loi contre les sponsors du terrorisme ». Conformément à cette dernière, beaucoup de familles de victimes des attentats du 11 septembre ont intenté un procès contre l'Arabie saoudite.

À son tour, WikiLeaks a révélé que « les donateurs de l'Arabie saoudite constituent la source la plus importante de financement pour les groupes terroristes sunnites à travers le monde ».

« L'Arabie saoudite reste une base de soutien financier essentiel pour Al-Qaïda, les talibans et d'autres groupes terroristes », a raconté la source de WikiLeaks.

Wikileaks a également publié un courriel d'Hillary Clinton en octobre 2014, dans lequel Mme Clinton écrivait que Riyad était derrière le financement de l'organisation terroriste État islamique (EI):

« Alors que cette opération militaire/paramilitaire progresse, nous devons utiliser nos canaux diplomatiques et moyens de renseignement traditionnels pour exercer une pression sur les gouvernements du Qatar et de l'Arabie saoudite qui fournissent un soutien financier et logistique clandestin à l'EI et à d'autres groupes sunnites radicaux dans la région. »

https://fr.sputniknews.com/international

: Afrique Monde