Nombre total de visites : 3374265
Aujourd'hui : 682
En ligne actuellement : 4

Côte d'Ivoire : Après 14 ans de présence en Côte-d'Ivoire, l'ONUCI quitte le pays le jeudi 15 février prochain

2017-02-13 10:01:52 - C'est désormais chose faite. Les casques bleus venus s'interposer entre les ex belligérants ivoiriens après le coup d'état manqué de septembre 2002 et qui s'est vite mué en rébellion, vont plier bagage à partir du jeudi 15 février 2017, après 14 ans de service.

Ce désengagement qui débute mi-février sera effectif d'ici le 30 juin prochain. L'information est confirmée par le conseil de sécurité par la représentante spéciale du secrétaire général de l'ONU pour la Côte d'Ivoire Aïchatou Mindaoudou à New-York.

C'est désormais chose faite. Les casques bleus venus s'interposer entre les ex belligérants ivoiriens après le coup d'état manqué de septembre 2002 et qui s'est vite mué en rébellion, vont plier bagage à partir du jeudi 15 février 2017, après 14 ans de service. Ce désengagement qui débute mi-février sera effectif d'ici le 30 juin prochain. L'information est confirmée par le conseil de sécurité par la représentante spéciale du secrétaire général de l'ONU pour la Côte d'Ivoire Aïchatou Mindaoudou à New-York.

« L'Onuci a rempli son rôle, conformément aux mandats, en 14 ans de présence. Le reste, ce sont les Ivoiriens qui devront le faire dans le cadre démocratique qui existe aujourd'hui.", relève Mme Aïchatou Mindaoudou. Seulement alors que la même Aïchatou Mindaoudou affirme que la situation sécuritaire en Côte d'Ivoire est stable, dans le même rapport, elle ne manque pas d'inviter les pays de la communauté internationale à la vigilance, dans une Côte d'ivoire qui, dit-elle, avec un contexte sécuritaire toujours fragile….

En clair, le pays est stable mais reste tout de même fragile. On se demande alors pourquoi toutes les forces sécuritaires internationales qui ont joué un rôle dans le maintien de la stabilité du pays plient bagages, alors que la situation sécuritaire reste fragile avec un risque de résurgence de violence, avec une absence de paix réelle et une armée ivoirienne en pleine déconfiture ? Partir pour revenir sous peu ou bien c'est le divorce entre le président Ouattara et ses alliés internationaux ? Qui vivra verra.

Philippe Kouhon à Paris
Connection Ivoirienne

: Afrique Monde