Nombre total de visites : 3264119
Aujourd'hui : 104
En ligne actuellement : 7

Commission de l'UA : le Sénégal écarté à cause de ses positions sur la CPI et le Franc CFA? (Sénégalais, a force d'aimer les Toubabs et la CPI,voilà le résultat, et bien fait pour Macky salade

2017-02-09 14:36:15 - Quelques jours après son échec à la présidence de la commission de l’Union Africaine, les critiques fusent contre Macky Sall au Sénégal. La plupart des critiques sont portées par des proches de l’ancien président Abdoulaye Wade.

Mais, et si l’échec du candidat sénégalais était plutôt lié aux positions du pays de Senghor sur certaines thématiques devenues chères à l’Union Africaine?
 
En effet, il suffit de jeter un coup d’oeil sur certaines décisions ou déclarations de hauts dirigeants de l’institution pour se faire une idée.
 
CPI et Franc CFA :  deux sujets qui divisent
 
Le premier sujet concerne la position du Sénégal vis-à-vis de la Cour Pénale Internationale. L’on a récemment appris qu’une réunion à huis clos avait eu lieu lors du dernier sommet de l’Union Africaine . Lors de cette réunion, les Etats africains avaient été encouragés à se retirer de la CPI.
 
Une position qui n’est pas partagée par le Sénégal qui l’a maintes fois déclaré, par la voix de Sidiki Kaba, ministre sénégalais de la justice mais aussi président de l’Assemblée des Etats parties de la CPI. 
 
Autre sujet qui fâche : le Franc CFA. Il faut rappeler que l’ancien président de l’Union Africaine (à ne pas confondre avec l’ancienne présidente de la commission de l’Union Africaine) Idriss Déby s’était plusieurs fois prononcé pour une modification de fonctionnement de la monnaie héritée de la période coloniale. Or le président Macky Sall, avait de son côté, plusieurs fois soutenu cette monnaie.
 
Deux sujets non évoqués, mais qui pourraient avoir influencé le choix final de la présidence de la commission de l’UA.
 
source: http://buzz.lanouvelletribune.info/2017/02/commission-ua-senegal-ecarte/ - Titre : AM
 
Réaction de quelques internautes ci dessous :
 
salim 09 février 2017
Messieurs du Sénégal vous aimez la CPI restez-y avec. Ou vous êtes africains ou vous ne l’êtes pas. Pour un pays qui a un symbole «l’ile de Gorée» sur sol, les responsables sénégalais ont fait un plouc vis à vis de l’Afrique.
 
Mputu 09 février 2017
Je vais etre tres severe, dans mon point de reaction: face a ces retrogrades senegalais qui multiplient et cumulent des coups-bas; contre le continent. Et je veux que cela stoppe. Pour que l’Afrique n’ait plus a emboiter: ce genre d’elan esclavagiste qui a martyrise nos populations. Ils etaient partout, ces retrogrades senegalais qui bloquaient notre emancipation! Dans les institutions internationales. Leurs prismes de neocolonises, favorables a une recivilisation des africains, m’a toujours enerve, depuis le debut; sous-pretexte qu’il fallait s’idealiser seulement sur le mode de pensee multiculturaliste: qu’avait precarisee, justement, la classe qui dirige et domine actuellement en Occident. Ces oligarques revanchards, de crimes et de loups-garroux, pillant toujours la terre d’Afrique; pour le Senegal, ils etaient simplement les bienvenus et des bienfaiseurs. Faisant des gens comme les Macky Sall, des pires hypocrites ici. Sa redondance, vis-a-vis de l’Afrique francophone, ne faisait que m’agacer; avec de telles pitreries: ou allait l’Afrique, finalement? Les senegalais: sont les pires toubabs africains que je connaisse; jusqu’en France, ils ont cru vouloir revendiquer les memes droits que les francais de souche; soi-disant qu’ils font jeu egal, culturellement, avec les anciens de la Metropole. Ce toubabisme, comportemental, de la part de l’elite au Senegal et a l’etranger, nous pousse a se mefier de plus en plus de cette drole d’intellectuels africains: qui vendent encore leur droit d’ainesse a leader, pour ne fut-ce qu’un autre plat de lentilles: bien assaisonne avec de la moutarde globalisante, qu’eux piffent et s’en tapent plein la gueule, finalement.
 
 C’est bien qu’ils aient ecarte le Senegal; d’autant plus dans cet elan multipolaire et de mutation geopolitique et de geostrategie, d’aucun n’a plus besoin de potion retrograde, finalement, a l’ancienne belle sauce de papa colonialiste. CPI ou Franc CFA: la lutte est valable, tout simplement. Pendant que la geopolitique change; vous, messieurs les senegalais, vous allez me dire que l’Afrique doit encore demeurer dans son ancien prisme monetaire? Non il n’en est plus question, monsieur Macky Sall. Vous avez trop mal fait, vous autres senegalais, que l’Afrique ne vous sera gre de rien du tout. Nous, ici, continuons simplement de marcher; n’en deplaise a vos gens, qui regardent toujours en arriere. Et notre Afrique change, justement. Vous n’avez qu’a voir les dernieres surprises malheureuses! Qui frappent actuellement le camp de la radicalisation politique oppositionnelle au Congo; pour s’en apercevoir, que ce je dis: n’est plus maintenant de l’imagination, ni moins des effets sensationnels pour faire du grabuge. Cette une bonne etape, normalement, que je percois la; de voir qu’ils les ont carrement evince, du nouveau decor politique sur le continent.
 
Perret 09 février 2017
La première raison est l’excellent travail fait par Alpha Condé et son équipe à Addis-Abeba et en amont (notamment au cours des actions du président guinéen sur l’énergie en Afrique). Concernant la CPI, c’est un point de clivage important et cela a nuît à la candidature de Macky Sall, d’autant plus que Ségolène Royal soutenait Alpha.
En ce qui concerne le FCFA, il s’agit d’une question qui suppose unité d’action chez l’ensemble des Etats concernés. Or, si quelques pays gagneraient à sortir du CFA, la plupart y perdraient beaucoup s’il n’y a pas action coordonnée et préparation organisée d’une réforme.
 
L’idéal serait de reprendre les préconisations de Dieudonné Essomba, de créer des monnaies locales, d’en évaluer les conséquences en termes d’industrialisation puis de réfomer la zone franc : https://imf2016.sciencesconf.org/109496/document
Reply
 
Raoul 09 février 2017
APRES 2 MOIS DANS LA BANLIEUE DE DAKAR ET DES AGRESSIONS JOURNALIERES PASSIVES OU ACTIVES(en tant qu’africain blanc)
JE N’AI PAS HÉSITE A ME DEMARQUER DE CE RACISME PRIMAIRE .JE REFUSE DE COMPARER LES CULTURES MAIS TROP C’EST TROP:les sénégalais loin de me vacciner de l’Afrique , m’ont permis de considérer les réalités sociales comme un révélateur des mentalités superficielles.
 
C’est suffisant pour accepter ces rejets :mais pas question de donner de donmer une vision de neutralité ,dans ,mon anthropo , les arts martiaux font parti de mes bagages et les conflits sont abordés en toute sérénité. Pas de démagogie a la française mais un volte face salutaire, ma dignité est en jeu.,!!!L’AFRIQUAIN CHERCHEUR INDÉPENDANT EN LINGUISTIQUE APPLIQUEE
 
Mputu 09 février 2017
Toujours dans cette visee et cette optique des politiques africaines retrogrades, car j’ai dit: combien les elites senegalaises etaient les plus toubabes de toutes; qu’il faudra opter pour des mesures coercitives, afin de faire retourner en premier la primeur meme de nos interets. Les toubabs! Eh bien il y en a un petit peu partout en Afrique; ce sont toutes ces petites gens, qui aiment a faire de leur mode de vie un train-train a la francaise ou a l’anglaise, le plus souvent. En Angola j’en ai vu aussi. 
 
Ce type de toubabs, mais a la portugaise cette fois. Bref des negres qui rient et mangent, de facon tendance potugaise. Mais, sinon! J’en ai vu quand meme pas mal. C’est un veritable rouleau d’etranglements, cette sorte de toubabs et de binationaux africains: toujours en quete de postes prestigieux, a titre le plus souvent: pour influencer la tendance generale, ici! Ce sont tous des matamores, qui ne jurent que par l’homme blanc; tellement nuls, en terme d’idees et d’initiatives, qu’ils sont prets a tout pour vous diaboliser des lors qu’il y a, une Afrique ancestrale ici a defendre et a promouvoir.
 
Mais, seulement, on est confronte a cet autre probleme, dude; d’illumination de leaders, maintenant, qui tirent n’est-ce pas avec des boules rouges sur leurs propres institutions. Simplement des illumines! Qui s’investissent actuellement d’un pouvoir politique, pour tordre le sens du spiritisme en vue de leurs interets. A telle enseigne que le Congo en est un autre porte-etendard, ici. Des illumines qui fourvoient et interpretent leurs propres imaginations. Et des millions les suivent, malheureusement. Tout cela ne fait que virer aux retrogradations; car, en Afrique, l’on sait que ca paie ce genre de marques de fabrique qui incitent a idolatrer des pasteurs et des soi-disant hommes de dieu.
 
Ces mouvements politiques de retrogradations, qui rongent l’envol ici du continent, allez le dire aux memes europeens, la-bas! Car ils en savent quelque chose, messieurs. Oui, la diktature des papes et du clerge; l’on sait comment c’a s’est termine! Du temps des lumieres. Ce qu’a fait Martin Luther, pour fustiger les mensonges de la papaute: a rouvert, heureusement, tout le monde des idees et des intelligences; qui couvaient tout au long des tenebres medievaux. Oui, c’est cela. Et l’on veut un meme replica chez nous, maintenant.
 
 
 

: Afrique Monde